Impatiente de voir le gouvernement du Québec déposer sa première politique agricole, l'Union des producteurs agricole (UPA) croit qu'il est primordial qu'on y retrouve une politique d'achat et de valorisation des produits de la province.

LA PRESSE CANADIENNE

Selon le président de l'UPA, Christian Lacasse, la part des produits québécois a diminué sur l'ensemble de la consommation de denrées alimentaires au Québec et il est primordial de remédier à la situation.

Environ 33% des produits alimentaires consommés par les Québécois proviennent des fermes de la province, dit M. Lacasse. Il estime que le gouvernement devrait se donner pour objectif d'atteindre 50% d'ici quelques années.

Pour ce faire, Québec devrait ainsi se doter d'une politique d'achat dans sa première politique agricole, que l'ancien ministre de l'Agriculture, feu Claude Béchard, promettait de déposer cet automne.

Celle-ci comprendrait notamment la reconnaissance d'«Aliments Québec» comme label officiel des produits québécois. Selon l'UPA, le gouvernement devrait imposer un pourcentage minimum de produits québécois sur les tablettes des épiceries.

L'UPA souhaite également que Québec mette sur pied des politiques permettant aux institutions publiques de donner priorité aux produits de la Belle Province.

Toutes ces mesures, conclut M. Lacasse, répondrait du même coup à la demande croissante des consommateurs québécois pour les produits frais cultivés et fabriqués à quelques kilomètres de chez eux.