Un tremblement de terre de 5,0 sur l'échelle de Richter a frappé l'ouest du Québec et l'est de l'Ontario cet après-midi. Le séisme qui a été ressenti jusqu'à Chicago sera «fort probablement» suivi de répliques estiment les spécialistes.

Daphné Cameron, Tristan Péloquin et Anabelle Nicoud LA PRESSE

La terre a tremblé vers 13h30 durant une quarantaine de secondes. Selon Ressources naturelles Canada, l'épicentre serait situé à Val-des-Bois en Outaouais. Les secousses ont toutefois été ressenties à Montréal, à Toronto et même en Ohio et au Michigan aux États-Unis.

Pour l'instant, les autorités canadiennes ont recensé des dommages mineurs partout sauf à Gracefield au nord d'Ottawa où quelques immeubles ont subi des dommages ainsi que dans le village de Bowman où une route et un pont ont cédé en raison des secousses. Heureusement, personne ne semble avoir été blessé.

À Buckingham, tout près de l'épicentre, les vibrations ont provoqué une petite vague de panique. «Ça a duré au moins 40 secondes c'est très long. Les balles me tombaient sur la tête. Je vous dis que ça brassait pas à peu près! Tout le monde a eu très peur», a dit Danielle Drapeau, responsable des achats du club de golf de Buckingham.

Non loin de là, à Val-des-Bois, on a aussi vécu quelques sensations fortes. «Dans mon restaurant, tous les verres et les tables ont shaké. On s'est dit, qu'est-ce qui se passe? On a eu la frousse un petit brin, alors on est tous sortis», raconte Denise Pilon, employée au Resto du Lac Vert.

De nombreuses pannes de téléphone et d'électricité ont été rapportées dans l'Outaouais rural, notamment dans les villages de Val-des-Bois, Bowman, et Gracefield, qui sont situés près du point névralgique du séisme.

À 15h, 1300 résidences étaient privées de courant, principalement dans la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau et la MRC des Collines-de-l'Outaouais, a indiqué Hydro-Québec.

Dans la capitale fédérale, de nombreux édifices gouvernementaux ont été évacués pour l'après-midi, par mesure de sécurité. Les édifices du parlement fédéral ont eux aussi été évacués.

À Montréal, le SPVM ne rapporte pas de dégâts. Le centre d'appel du 911 aurait toutefois été inondé d'appels. Même son de cloche du côté de la police d'Ottawa.





Phénomène rare

Les séismes atteignant plus de 5,0 à l'échelle de Richter restent assez rares dans l'est du Canada. Selon le géologue Michel Bouchard, de l'École polytechnique de Montréal, le dernier séisme de cette ampleur dans la région de Montréal daterait de près de 300 ans.

Selon le sismologue Reynald Du Berger, le tremblement de terre sera «fort probablement» suivi de répliques. «Au moment où on se parle, mon appareil détecte toujours des secousses, mais ça achève», a-t-il indiqué à Cyberpresse lors d'une entrevue vers 14h15. Généralement, pour ce genre d'événement, il y a presque toujours des répliques, dont la taille va en diminuant».

C'est aussi l'avis de Sylvie Hayek, sismologue à Ressources naturelles Canada. «Avec une magnitude de 5,0, il y aura probablement des répliques mais elles sont d'habitude plus petites», dit-elle.

Plusieurs lecteurs ont écrit à La Presse pour témoigner des vibrations qu'ils ont ressenties. Des témoignages ont été reçus depuis Trois-Rivières, des Laurentides, de Lanaudière, même jusqu'à Québec. Un groupe Facebook a également été créé dans les minutes qui ont suivi l'événement.

«Ce n'est pas étonnant. Les tremblements de terre dans l'est du Canada sont généralement ressentis sur une grande distance. Cela s'explique par la nature des roches qui composent le Bouclier canadien, estime M. Du Berger. Ce sont des roches très cristallines, très dures, qui transportent très bien les vibrations. En Californie, où l'on trouve davantage de roches sédimentaires, les vibrations voyagent bien moins.»

Mme Hayek précise quant à elle que nous ressentons rarement les tremblements de terre ici, parce qu'ils atteignent rarement une magnitude de 5,0. Toutefois, il y aurait chaque année une centaine de tremblements de terre mineurs, la plupart de magnitude 2 ou 3 et qui ne sont pas ressentis.

En novembre 1988, un tremblement de terre de 6,0 au Saguenay avait lézardé des murs de brique et endommagé des cheminées. «Ce sont rarement des dommages structurels, bien qu'à l'époque, des transformateurs et des pièces de porcelaine d'Hydro-Québec avaient subi des dommages», précise M. Du Berger.

Le plus fort tremblement de terre à avoir secoué le Québec s'élevait à 7 sur l'échelle de Richter. Il est survenu dans la région de Charlevoix

Le site internet de Séismes Canada était difficilement accessible, cet après-midi, visiblement très sollicité par des internautes curieux.

-Avec la collaboration de Katia Gagnon et du Droit>>>

Vous avez ressenti la secousse? Commentez cet article ici-bas ou écrivez-nous à redaction@lapresse.ca.



Photo: Institut d'études géologique des États-Unis

L'épicentre du séisme serait situé à environ 30 kilomètres au nord de Buckingham, dans la région de l'Outaouais.