Le ministre français de l'Immigration Eric Besson a évoqué avec ses interlocuteurs du Canada où il vient d'achever une visite de deux jours le cas de David et Sophie Barlagne, des Français menacés d'expulsion en raison d'un handicap cérébral de leur fille, a indiqué mercredi son cabinet.

Mis à jour le 9 juin 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Eric Besson a évoqué la situation de la famille Barlagne et a exprimé l'émoi que cette affaire a provoqué en France», a répondu le ministère interrogé par l'AFP.Arrivés il y a cinq ans avec un permis de travail temporaire au Canada, bien intégrés avec la création d'une entreprise informatique, David et Sophie Barlagne ont vu leur demande de résidence permanente définitivement rejetée.

Leur fille de 7 ans, Rachel, atteinte de paralysie cérébrale légère, constitue officiellement un «fardeau excessif» pour le pays car son traitement dépasse de cinq mille dollars par an le coût moyen des services de santé dont bénéficie un Canadien.

Eric Besson, qui a rencontré son homologue canadien Jason Kenney, «espère un dénouement favorable conforme aux vertus d'accueil et d'humanité du Canada, dans le respect de l'indépendance de sa justice», selon son ministère.

Le seul espoir des Barlagne - dont la demande de révision judiciaire de leur dossier a été rejetée le 18 mai par la Cour fédérale du Canada - repose sur une décision discrétionnaire de Jason Kenney qui pourrait revenir, pour raison humanitaire, sur l'inadmissibilité de leur famille au Canada.