Vincent Lacroix, le fraudeur qui avait floué plus de 9200 investisseurs dans le cadre de « l’affaire Norbourg », vient d’être renvoyé en maison de transition à la suite d’une dispute avec un voisin qui a mené à l’intervention de la police, récemment.

Vincent Larouche
Vincent Larouche La Presse

C’est ce que révèle une récente décision de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Vincent Lacroix, condamné à une peine de près de 18 ans de prison en 2008, est en liberté conditionnelle totale depuis 2014. L’homme de 54 ans aurait été impliqué dans une vigoureuse dispute le mois dernier. Jusqu’ici, son cheminement vers la réhabilitation se passait plutôt bien, soulignent les commissaires responsables de son dossier.

« Le 27 août 2021, vous avez toutefois fait l’objet d’une arrestation [à la suite d’une] altercation verbale survenue avec un voisin, lors de laquelle vous auriez tenu des propos menaçants à son endroit. Il semble que vous ayez réagi à ce que vous avez vous-même perçu comme étant, de la part de cette personne, des menaces à l’endroit de votre famille », précise la décision.

« Une plainte a été déposée à la police, [à la suite de] laquelle vous avez été relâché sous promesse de comparaître et moyennant une condition de ne pas communiquer avec la victime, ni de vous présenter chez elle. Selon les plus récentes vérifications effectuées par votre surveillant, le dossier serait toujours à l’étude auprès du Directeur de poursuites criminelles et pénales (DPCP). À ce jour, aucune accusation criminelle n’aurait été déposée contre vous », soulignent les commissaires.

La décision précise que Vincent Lacroix est demeuré calme lors de l’intervention de la police et qu’il collabore bien avec les autorités depuis.

« Il semble que vous ayez vous-même été surpris de votre réaction », affirment les commissaires.

Juste à temps pour la sortie du film

La Commission a décidé d’imposer au fraudeur un retour de trois mois en maison de transition, avec permission de sorties, afin de vérifier s’il s’agit d’un évènement isolé ou d’une « désorganisation ». Un suivi psychologique sera fait par des experts et l’équipe de gestion de cas de Lacroix pourra vérifier la suite donnée à la plainte pour menace.

« Cette condition spéciale vous est imposée parce que la Commission la juge raisonnable et nécessaire pour protéger la société, incluant les victimes, et favoriser votre réinsertion sociale », précise la décision.

Vincent Lacroix, qui gérait l’entreprise de fonds de placement Norbourg, a été condamné pour avoir détourné plus de 100 millions de dollars appartenant aux épargnants. Sa peine doit se terminer le 26 janvier 2026.

Un film sur ses crimes prendra l’affiche en 2022, avec les comédiens Vincent-Guillaume Otis et François Arnaud.