Voici les extraits de la conversation cryptée entre Adil Charkaoui et Abousfian Abdelrazik que le SCRS aurait interceptée:

Mis à jour le 5 août 2011
LA PRESSE

Charkaoui: «... par exemple, sur un vol d'Air France ou n'importe quelle autre compagnie aérienne. Si nous partions d'ici [Montréal] pour aller, par exemple, en France. Le voyage serait long. Nous pourrions tous nous enregistrer le même jour et chaque personne embarquerait séparément. Il y en aurait deux en avant, deux au [inaudible] et deux derrière. Six en tout. «

Abdelrazik: «Oui.»

La conversation se poursuit et les trois discutent ensuite de la façon de prendre place à bord de l'avion.

Abdelrazik: «Ce sera vraiment un problème.»

Charkaoui: «Ce n'est pas vraiment un problème, j'ai trouvé un emploi pour [inaudible]. Oui, en fait, je reviens ce mois-ci. Mais il y a quelque chose de plus simple...»

Abdelrazik: «Quoi? Parce que c'est dangereux.»

Charkaoui: «J'ai un stylo en forme de porte-clé, tu sais comment dire porte-clé en arabe? C'est quelque chose pour mettre tes clés. C'est quelque chose de très pur, à 100%. Lance ça dans l'avion et tout l'avion saute.»