Tire-toi une balle Guy Turcotte (65 fans).

Mis à jour le 27 juill. 2011
Anabelle Nicoud LA PRESSE

La prison à vie pour Guy Turcotte (2267 fans).

Guy Turcotte tueur de 2 enfants innocents. Meurt! (sic) (21 fans).

La page Contre le verdict du procès Guy Turcotte est la plus populaire dans le registre sur le réseau social Facebook, mais elle n'est pas la seule à se pencher sur l'issue du procès de l'ex-cardiologue. Sur l'internet, l'affaire déchaîne les passions.

Laurie et Jim, administrateurs de la page Contre le verdict du procès Guy Turcotte, l'ont compris, parfois à leurs dépens: leur page, qui n'accepte pas les commentaires violents, a souvent été prise d'assaut par des «trolls» - des utilisateurs fâchés de voir leurs commentaires supprimés. Elle a même fait l'objet de tentatives de sabotage. «Il y a eu du tirage de couverte, dit la jeune fille. Des gens voulaient s'approprier la page et la manifestation.» Devant les excès, les adolescents (qui ne souhaitent pas révéler leur nom de famille), épaulés par la mère de Laurie, redoublent de vigilance.

À son grand dam, Martin Vaillancourt, Lavallois de 35 ans, s'est vu bloquer l'accès à la populaire page de Laurie et Jim. Il a donc décidé de créer la sienne, Guy Turcotte, pour ceux qui sont contre, ainsi que sa propre manifestation, à Laval, le 6 août également. Le jeune père de famille, qui a récemment connu une séparation difficile, voulait aussi créer un grand rassemblement à la mémoire d'Olivier et Anne-Sophie, le 20 août, à Montréal. Malheureusement, dit-il, sa visibilité reste réduite: sa page ne compte que 206 fans. «J'ai tout mis en stand-by à cause de mon manque de visibilité.» Il ne se résigne toutefois pas à abandonner son rêve de tenir, chaque année, une journée en mémoire d'Anne-Sophie et Olivier. «Pour qu'on n'oublie pas», dit-il.

En plus des pages opposées au verdict et à la personne même de Guy Turcotte, il existe au moins une page «pour» la libération de Guy Turcotte. Les commentaires laissés par des utilisateurs très divisés sur le bien-fondé de cette page n'essaient même pas de contenir leur violence. Une violence dans le discours qui peut aller jusqu'aux menaces physiques: plusieurs personnes qui se sont opposées au verdict ont affirmé à La Presse avoir dû signaler ces menaces à la Sûreté du Québec.

Malgré ces dérapages, la sociologue Diane Pacom croit que l'intérêt suscité par l'affaire Turcotte au Québec est globalement positif: «Les gens se sentent concernés, ils discutent à travers un espace ouvert. Je trouve ça extraordinaire.» Après les manifestations du 6 août, Laurie et Jim ont toutefois promis à leurs parents de fermer leur page Facebook et d'en confier la responsabilité «à des personnes de confiance». «Quand la manifestation sera faite, on aura été entendus», dit Laurie.