Un tribunal de la Colombie-Britannique se penchera, à compter de lundi, sur la constitutionnalité des lois canadiennes en matière de polygamie.

LA PRESSE CANADIENNE

La Cour suprême de la Colombie-Britannique sera alors saisie d'une affaire qui a pris naissance dans une obscure communauté mormone intégriste du sud-est de la province.

 

Le gouvernement provincial a demandé au tribunal de décider si les lois interdisant la polygamie transgressent le droit à la liberté de religion.

L'année dernière, des procureurs de la Colombie-Britannique, ont accusé deux leaders mormons de Bountiful d'avoir pratiqué la polygamie, des accusations éventuellement rejetées.

Voilà, maintenant, que le tribunal se prépare à entendre une vingtaine de témoins, dont des experts et d'anciens résidants de Bountiful, une municipalité d'environ 1000 âmes située dans le district régional de Central Kootenay.

Selon des observateurs, cette affaire est destinée à aboutir à la Cour suprême du Canada.

Les gouvernements fédéral et provincial prétendent que la polygamie cause du tort aux femmes et aux enfants, et que les hommes n'ont pas le droit, selon la constitution du pays, d'épouser plusieurs femmes.

Ronald Skolrook, un avocat spécialisé en affaires constitutionnelles et qui n'est pas mêlé au dossier, pense que le dénouement de ce procès aura d'importantes répercussions sur les lois en matière de mariage au pays, et fera l'objet d'un appel en Cour suprême du Canada.