Le défilé de la Saint-Patrick s'est terminé de façon tragique hier après-midi au centre-ville de Montréal. Un spectateur de 20 ans qui était sous l'influence de l'alcool est mort écrasé sous un char allégorique.

Catherine Handfield LA PRESSE

L'accident est survenu vers 14h20 à l'angle des rues Sainte-Catherine et Metcalfe, non loin de la maison Simons.

Quelques minutes avant le drame, la victime, Alexandre Hamelin, était montée à bord d'un char allégorique avec l'un de ses amis. Les deux jeunes hommes se seraient assis entre le tracteur et la remorque, a indiqué Anie Lemieux, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le char allégorique, l'un des derniers à défiler, accueillait des étudiants et des professeurs du collège Marianopolis, mais la victime et son ami ne devaient pas en faire partie.

En descendant, Alexandre Hamelin aurait perdu pied et se serait retrouvé sous les roues du poids lourd, qui était toujours en marche. Sa mort a été constatée sur les lieux par un médecin d'Urgences-santé.

L'ami qui l'accompagnait a, quant à lui, subi un choc nerveux, a indiqué Anie Lemieux. Selon les premières constatations de l'enquête, l'alcool serait en cause dans l'accident, a précisé l'agente Lemieux.

Elena Majano, qui participait au défilé au sein d'une troupe de danse irlandaise, se trouvait à quelques mètres du char allégorique quand le drame est survenu.

«Ça s'est passé très, très vite, a-t-elle dit. Quand on a compris ce qui venait de se passer, on a tous arrêté de danser. Disons que ça finit très mal la journée.»

Les organisateurs ont annulé la dernière partie du défilé.

Il restait trois sections après le char du collège Marianopolis, a indiqué Gerald Showers, vice-président de la United Irish Societies of Montreal.

«Il n'y avait plus aucune raison de continuer de faire la fête», a dit M. Showers, qui a offert ses condoléances à la famille de la victime.

Des amis sous le choc

L'accident a provoqué une onde de choc parmi les proches de la victime. Alexandre Hamelin était venu au défilé avec une vingtaine d'amis, dont plusieurs étudient au cégep Vanier.

Hier après-midi, certains d'entre eux regardaient la scène en bordure du périmètre de sécurité. Une large couverture orange recouvrait le corps de la victime, qui était toujours allongée à côté du char allégorique.

Une jeune femme en pleurs posait des questions au policier qui montait la garde. Ce dernier tentait de lui répondre avec le plus de délicatesse possible, une tâche difficile dans les circonstances.

Comme la majorité des spectateurs, Alexandre Hamelin avait consommé de l'alcool pour célébrer la fête des Irlandais. «Mais c'était un bon garçon qui avait de bonnes notes et qui respectait la loi», a tenu à souligner Matt Gomola, qui était avec la victime peu avant l'accident.

«C'était un gars toujours présent pour ses amis», a ajouté David Kaufmann.

Alexandre Hamelin, qui a eu 20 ans il y a quelques jours, vivait chez ses parents dans le quartier Chomedey, à Laval. Il avait un frère et trois soeurs, dont une jumelle.

Il rêvait de devenir pilote, selon son ami Matt Gomola.

Les agents du SPVM font preuve d'une certaine tolérance à l'égard des passants qui consomment de l'alcool le jour de la Saint-Patrick. Hier après-midi, plusieurs fêtards se promenaient en pleine rue avec des canettes de bière à la main.

Y a-t-il lieu de resserrer le contrôle? «Nous allons attendre les conclusions de l'enquête policière avant de tirer des conclusions, mais nous sommes toujours prêts à faire des ajustements», a répondu Gerald Showers, de la United Irish Societies of Montreal.

Il s'agit du premier accident mortel à survenir au cours du défilé de la Saint-Patrick en 186 ans d'existence, a souligné M. Showers.

Photo: fournie par la famille

Alexandre Hamelin