La pluie d'oiseaux morts qui a surpris le 1er janvier les habitants de la petite ville de Beebe dans l'État américain de l'Arkansas est certainement due à la frayeur, ont expliqué lundi des responsables.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La mystérieuse pluie d'oiseaux avait commencé le soir de la Saint-Sylvestre. Plus de 5000 volatiles ont été dénombrés, gisant dans les rues de Beebe. La plupart des oiseaux étaient des carouges à épaulettes, reconnaissables à leurs taches rouges à la base des ailes.

«Nous sommes maintenant presque sûrs que c'est un traumatisme qui a causé leur mort», a déclaré un responsable des services vétérinaires de l'État, George Badley.

Un habitant a indiqué avoir entendu une vingtaine de détonations samedi soir, --peut-être des feux d'artifice ou des coups de canons utilisés pour se débarrasser des oiseaux nuisibles--, suivies par le vol erratique d'une grande quantité d'oiseaux.

«Il a entendu les carouges voltiger dans tous les sens, il a entendu leurs battements d'ailes et les a entendu heurter des obstacles», a raconté M. Badley à l'AFP.

Les carouges à épaulettes ont une mauvaise vision nocturne et ont sans doute été tués en heurtant les maisons et les arbres dans leur frayeur.

L'État de l'Arkansas a cependant décidé de mener une enquête pour être sûr qu'ils n'ont pas été victimes d'empoisonnement ou de maladie, a indiqué M. Badley.

Le week-end de la Saint-Sylvestre n'a pas été très clément pour la faune dans cet État du sud des États-Unis: des centaines de milliers de poissons ont aussi été retrouvés morts dans la rivière Arkansas à environ 160 km de Beebe le 31 décembre, selon la chaîne de télévision KARK news.

L'hypothèse d'une maladie est privilégiée car une seule espèce, le poisson tambour ocellé, est concernée.