Le maire de Moscou, Iouri Loujkov, veut en finir avec la beauté romantique de la Place rouge enneigée en chassant les nuages porteurs de neige au-dessus de la capitale russe, a rapporté jeudi la presse.

Mis à jour le 3 sept. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Pourquoi ne pas garder la neige à l'extérieur des limites de la ville de Moscou?», a déclaré M. Loujkov, selon les quotidiens Izvestia et Gazeta.«Pour la campagne, cela veut dire plus d'humidité et de meilleures récoltes et pour nous, moins de neige», a-t-il encore dit.

La mairie de Moscou a, lors des célébrations de grandes fêtes russes, recours à des avions chargés d'agents chimiques pour disperser les nuages, et M. Loujkov propose d'agir de la même manière pour éviter des précipitations en hiver.

Selon lui, la mairie économiserait ainsi de grosses sommes, car nettoyer la ville de la neige coûte trois fois plus que de l'éliminer avant même qu'elle ne tombe.

Mais dans la région de Moscou, qui entoure la capitale, le projet ne suscite guère d'enthousiasme, car on y craint que cela ne provoque des précipitations accrues.

«Déjà, lorsque les nuages sont chassés de Moscou lors des jours de fêtes, les précipitations supplémentaires deviennent un vrai problème pour nous», a expliqué à Gazeta Vladimir Litvichkov, du ministère de l'Agriculture de la région de Moscou.

Le directeur des services météorologiques de Russie, Roman Vilfand, a lui jugé irréaliste le projet de Iouri Loujkov, expliquant que les nuages en hiver étaient différents de ceux «détruits» en été lors des jours des fêtes.

«Les précipitations en hiver sont très différentes, elles se forment très lentement. Bien sûr, on peut jeter des agents (chimiques) mais au bout d'une demi-heure, le processus reprendra et quoiqu'il arrive, il y aura des précipitations», a-t-il expliqué au journal Komsomolskaïa Pravda.