Trois lionceaux, qui pourraient être porteurs des gènes des lions berbères, une espèce en voie de disparition dans la nature, sont nés dimanche au zoo du château de Schönbrunn à Vienne, a annoncé l'institution lundi.

Mis à jour le 28 juill. 2008

«La mère lionne, née au zoo d'Olmütz en République tchèque, a l'aspect typique d'une sous-espèce de lions berbères d'Afrique du nord en voie de disparition, qui se caractérise par une crinière particulièrement abondante», a indiqué le zoo dans un communiqué ajoutant que le père, également un pensionnaire du jardin zoologique de Vienne, présentait lui aussi ces traits typiques.

Il n'existe plus que quelques rares lions de ce type dans le monde qui pourraient encore présenter des traces de sang de lion berbère dans leurs veines, selon le communiqué. Le dernier lion de cette espèce en liberté a été abattu au Maroc en 1922, selon le zoo.

La lionne Somali, qui a caché ses trois lionceaux nouveaux nés dans un amas de paille dans un coin de la cage aux fauves, montre des signes de nervosité selon les vétérinaires. Aussi les responsables des fauves ont-ils isolé cet enclos à l'écart des visiteurs.

Ces derniers mois, des jumeaux tigres sont nés dans ce zoo qui a vu également la naissance de jumeaux ours blancs et, l'an dernier, celle d'un bébé panda, baptisé Fu Long (dragon heureux), premier spécimen de cette race conçu naturellement en captivité en Europe.