Plus léger et maniable, capable d'ingurgiter 20% de plus de matières recyclables, le nouveau bac vert et gris fera son apparition ce printemps dans les logements des Montréalais.

Mis à jour le 2 avr. 2012
Karim Benessaieh LA PRESSE

Il a été présenté avec enthousiasme aujourd'hui par Alan De Sousa, responsable du développement durable au comité exécutif, qui a souligné son design «sexy», lequel devrait plaire aux utilisateurs. «C'est un outil de plus pour rejoindre une clientèle qui pouvait être réticente avec les anciens bacs, explique M. De Sousa. Il est adapté à notre bâti urbain, je crois qu'il va se trouver une place dans le marché.»

Gris avec un couvercle vert, le bac pèse 3,5 kg et est constitué à 20% de plastique recyclé. Son couvercle, que l'on déclenche d'une seule main, empêche le contenu de s'éparpiller «quand soufflent les vents forts de mars et d'avril», a précisé M. De Sousa. Il a été conçu et produit au Québec, souligne-t-il, et Montréal en détient le brevet, ce qui ouvre la porte à son exportation vers d'autres villes.

Arrondissements à convaincre

Sa production en série, à 11$ l'unité, a commencé la semaine dernière. On prévoit en distribuer plus de 265 000 dans les prochains mois, en commençant par les arrondissements d'Anjou, du Sud-Ouest, de Rosemont-La Petite-Patrie et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Ironiquement, les arrondissements dirigés par M. De Sousa et le maire Gérald Tremblay, Saint-Laurent et Ville-Marie, n'ont pas opté pour ce modèle. «Compte tenu de l'importance de nos industries, nous avons opté pour les grands bacs, a expliqué M. De Sousa. Quant à Ville-Marie, je suis convaincu qu'ils vont embarquer quand ils vont voir les avantages de ce bac.»