La circulation direction est sur l'autoroute Ville-Marie a repris partiellement lundi matin. Les automobilistes qui circulent vers l'est doivent emprunter une sortie qui permet d'éviter la zone de l'effondrement.

Pierre-André Normandin LA PRESSE

La circulation est de nouveau permise sur l'A720 entre les sorties Saint-Jacques/de la Montagne et Berri/Saint-Laurent. L'autoroute en direction est demeure fermée entre les rues Hôtel-de-Ville et Panet.

L'effondrement d'une imposante structure de béton dans le tunnel de l'autoroute Ville-Marie risque de sérieusement d'alourdir le trafic aux heures de pointe. Pour soulager la circulation, la Ville de Montréal interdira le stationnement dans une partie du secteur.

La chute de la structure a entraîné hier matin la fermeture complète de l'autoroute 720. En milieu d'après-midi, la circulation a été rétablie en direction ouest, les voies n'ayant pas été affectées par l'effondrement. On ignore toutefois pendant encore combien de temps la circulation en direction est, bloquée entre la sortie du boulevard Saint-Laurent et la rue Panet, restera interdite. Cela pourrait prendre du temps, puisqu'il faudra d'abord déblayer les 25 tonnes de béton encombrant les trois voies.

Mesures

Pour soulager la congestion, le maire Gérald Tremblay a rapidement annoncé l'interdiction de stationner dans une partie du secteur. «On va empêcher le stationnement sur Ontario, René-Lévesque et Saint-Antoine, du côté sud», a-t-il indiqué lors d'un point de presse. Cette mesure devrait permettre d'ajouter une voie de circulation sur ces trois rues et ainsi faciliter les déplacements, espère-t-on. L'interdiction de stationnement n'entrera cependant pas en vigueur ce matin, Stationnement Montréal devant condamner ses parcomètres quadrillant le secteur en cours de journée.

Des policiers seront également déployés sur la rue Saint-Antoine aux principaux feux de circulation, afin de contrôler le flot de voitures entre les rues De la Montagne et Saint-Hubert. Par communiqué, la Ville de Montréal a également demandé aux personnes devant se rendre dans le secteur «d'utiliser les transports en commun, et ce, afin de réduire la congestion sur les voies locales».

Malgré ces mesures, la circulation promet d'être difficile, prévient le chroniqueur à la circulation de Radio-Canada, Yves Désautels. «Ça va être pénible, alors il faudrait soit que les gens partent plus tôt, soit qu'ils prennent le transport en commun», indique Yves Désautels. Celui-ci indique que «même si ce sont les vacances de la construction, il y a beaucoup de monde qui prend cette artère, alors ils vont se retrouver sur le réseau municipal. Ça va causer un bon bouchon». Pour lui, la circulation risque d'être surtout pénible à l'heure du retour à la maison, puisque de nombreux automobilistes se retrouveront coincés sur Viger où le chantier du CHUM, à un jet de pierre de l'effondrement, alourdit déjà la circulation.