Il y avait des tomates, des concombres et aussi du jarret en étalage. La Ville de Montréal a lancé hier le Fruixi: six triporteurs qui vendront des fruits et légumes locaux dans les parcs de Ville-Marie et du Plateau-Mont-Royal à partir de la semaine prochaine.

Charles Côté LA PRESSE

Selon le maire de Montréal, Gérald Tremblay, il s'agit d'un «geste concret pour que les gens aient accès tout près de chez eux à des fruits et des légumes».

«Cela permettra de développer des valeurs communes et un sentiment d'appartenance dans les parcs du quartier», a ajouté le maire.

Conçus et fabriqués au coût de 3500$ chacun, les triporteurs peuvent transporter une charge de plus de 150 kg. Des vitesses démultipliées permettent de se hisser lentement en haut d'une côte, mais la manoeuvre demeure délicate et exige un bon coup de pédale, a constaté La Presse.

Les Fruixi seront pilotés par des jeunes en réinsertion sociale.

L'initiative est financée par les arrondissements et par la CDEC (corporation de développement économique et communautaire). Elle émane du Marché solidaire Frontenac, un marché public saisonnier qui en est à sa quatrième année.

Selon Guillaume Darnajou, concepteur du véhicule, les triporteurs permettront de livrer «des aliments locaux dans les déserts alimentaires».

Une étude de marché réalisée par les promoteurs du projet montre que les résidants des secteurs visés seraient prêts à dépenser 15$ par visite pour acheter des fruits et des légumes frais.

La Direction de la santé publique de Montréal appuie le projet et déploiera des nutritionnistes aux points de vente pour conseiller les acheteurs.