La Ville de Montréal compte trop d'élus.

Publié le 20 déc. 2010
Karim Benessaieh LA PRESSE

Les répondants sont en effet 65% à assumer cette opinion, avec un sommet de 84% chez les 55 ans et plus.

L'île de Montréal, avec son 1,8 million d'habitants, compte 218 élus, 16 conseils municipaux et 19 conseils d'arrondissement. À titre de comparaison, Toronto et New York, dont le nombre d'habitants est plus élevé, sont dirigées par 45 et 51 conseillers.

Les hommes de Montréal sont plus nombreux que les femmes à porter ce grief: 69% contre 59%. À l'inverse, ce sont les résidants des villes défusionnées qui s'estiment les mieux servis, 22% considérant qu'ils ont «juste assez» d'élus.

Fait étonnant, 61% des Montréalais affirment connaître le nom du maire de leur arrondissement, sensiblement le même taux que dans les villes défusionnées. Les personnes de plus de 55 ans, avec une réponse positive de 79%, sont les championnes à ce chapitre. «Il faut se fier aux gens, mais il est vrai qu'ils vont parfois avoir tendance à répondre faussement «oui» à ce type de question», convient M. Mukerji.

Tremblay tiède

Quant au maire de Montréal, Gérald Tremblay, il laisse les personnes interrogées plutôt froides. Seulement 17% le considèrent comme un très bon ou bon maire, contre 35% qui le trouvent mauvais ou très mauvais. Quatre répondants sur dix, le groupe le plus important, ne le trouvent ni bon ni mauvais.

«Ce n'est pas un mauvais départ pour le maire Tremblay, estime le sondeur. On a quand même 40% de gens qui ne le trouvent ni bon ni mauvais. Ce n'est pas si mal, surtout quand on pense aux scores qu'obtiennent en ce moment certains autres politiciens...»