L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a lancé lundi un appel urgent pour un développement rapide des technologies de captage et stockage du CO2 encore expérimentales, estimant qu'elles pourraient avoir un rôle primordial pour sauvegarder le climat.

Mis à jour le 20 oct. 2008
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le captage et stockage de dioxyde de carbone (CSC) est l'une des solutions les plus prometteuses pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) responsables du réchauffement climatique, a souligné Nobuo Tanaka, directeur exécutif de l'AIE à Paris.«Les émissions de CO2 vont augmenter de 130% d'ici 2050 si de nouvelles politiques de l'énergie ne sont pas mises en place», a-t-il indiqué devant la presse à l'occasion de la publication de l'étude «Captage et stockage de CO2: technologie clé pour réduire les émissions de carbone».

Or, selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) une telle évolution provoquerait une hausse des températures de 4 à 7 degrés, avec de graves conséquences pour l'environnement.

Les experts estiment qu'il faudrait diminuer de moitié les émissions de CO2 liées à l'énergie d'ici 2050 afin de limiter les augmentations de température à 3 degrés.

Et selon l'AIE, le CSC pourrait contribuer à près de 20% de cette diminution.