La vague orange serait-elle sur le point de se transformer en raz-de-marée? Le dernier coup de sonde de la firme Ekospolitics semble indiquer que le Nouveau Parti démocratique (NPD) poursuit son ascension fulgurante au Québec.

Mis à jour le 26 avr. 2011
Daphné Cameron LA PRESSE

Selon les résultats du sondage, le parti de Jack Layton dépasse maintenant largement le Bloc québécois dans les intentions de vote aux élections fédérales et selon des projections surprenantes, il remporterait 53 sièges dans la Belle Province.

D'après l'enquête menée du 22 au 24 avril auprès de 3000 électeurs, 38,7% des Québécois auraient voté pour un candidat néo-démocrate si des élections avaient eu lieu le lendemain. Le Bloc québécois récolte seulement 25,2% des intentions de vote et le Parti conservateur 14,7%. Les libéraux arrivent au quatrième rang avec un maigre 13,1%.

Des gains ailleurs au pays

Les troupes néo-démocrates semblent également gagner du terrain dans le reste du pays, avec 28% des intentions de vote. Les conservateurs arrivent toujours en tête avec 33,7% des voix, ce qui laisse présager la formation d'un autre gouvernement minoritaire.

À ce titre, les projections étonnantes d'Ekospolitics par rapport à la répartition des sièges au Canada indiquent que les libéraux et les néo-démocrates pourraient former une coalition sans l'appui du Bloc. Selon les prévisions de la maison de sondage, les conservateurs remporteraient 131 sièges, le NPD 100 sièges, le Parti libéral du Canada 62 sièges et le Bloc québécois, seulement 14 sièges. Il y aurait un député indépendant.

C'est toutefois au Québec que le NPD aurait gagné le plus de terrain. La formation de Stephen Harper aurait remporté quatre circonscriptions et le PLC, trois.

Dans une brève analyse, la firme Ekospolitics peinait à expliquer ces résultats. Il reste à voir si le raz-de-marée orange annoncé dans le sondage déferlera réellement sur le Québec le 2 mai prochain.

La marge d'erreur de ce sondage est de plus ou moins 1,8 points de pourcentage, 19 fois sur 20.