Accusé par le chef bloquiste Gilles Duceppe d'être une menace pour l'avenir de la nation québécoise et la langue française, Justin Trudeau a balayé l'attaque en disant qu'il s'agissait d'une tactique politique qui sert uniquement à ramener de vieilles chicanes passées

Mis à jour le 11 oct. 2008
LA PRESSE CANADIENNE

Le fils de l'ancien premier ministre Pierre Elliot Trudeau estime que les électeurs sont davantage préoccupés par la pauvreté, leur avenir financier et les enjeux sociaux que du vieux débat sur la nation.En entrevue au 98,5 FM, à Montréal, le candidat libéral dans Papineau s'est également défendu d'être l'émule de son père. Il a déclaré reconnaître l'héritage reçu, mais il affirme avoir acquis une indépendance d'esprit et que c'est bien lui et non Pierre-Elliot Trudeau qui se retrouve sur les «pancartes dans Papineau», circonscription montréalaise représentée par la bloquiste Vivian Barbot.