Voici la retranscription de deux des trois enregistrements diffusés sur YouTube.

CYBERPRESSE

Conversation présumée entre Bernard Poulin et Tony Accurso

Tony Accurso - Oui Bernard, excuse-moi, je viens juste de sortir d'un meeting.

Bernard Poulin (SM) - Oh, c'est pas un problème. Puis mon gars, il s'est retardé à cause de la tempête. Regarde, la conversation que j'ai eue avec Jean, c'est la suivante. J'ai dit... je ne t'ai pas mis dans le décor. J'ai dit, tsé, Frank, il voudrait que...

TA - Non.

BP - ... il y a une nomination qui s'en vient au Port, il voudrait qu'on mette quelqu'un là, qu'il y ait quelqu'un là qui va travailler pour le développement de Montréal. Je l'ai abordé comme ça. J'ai dit, qui nomme au Port? Il m'a dit, le Conseil d'administration. J'ai dit, quel mot vous avez à dire. Il dit durant le temps du bonhomme Taddeo, il dit, rien, tout ce que je pouvais faire, je pouvais diriger toute personne sur le Conseil comme les représentants du fédéral, c'était tout, il dit qu'il a une grosse tête de cochon, tsé. Alors, là c'est lui-même qui me dit que c'est Marc Bruneau que j'ai fait nommé qui est responsable de ça. Il dit que c'est lui normalement qui va driver cela, avec d'autres personnes. Je lui ai montré les noms qu'on avait, que Bernard m'a donnés, mais il y en a un qui ne tient pas debout, Diane Bouchard, il ne connaît pas ça. J'ai été voir sur le site...

TA - Elle n'est pas là.

BP - Ben non, elle n'est même pas sur les membres du conseil. Pour moi, on n'a pas le bon nom, tsé, ou c'est quelqu'un d'autre qui est arrivé en quelque part sur le conseil. L'autre point, maintenant, c'est le suivant. Au niveau de, au niveau...

TA - De Bruneau.

BP - Je vais te revenir avec Bruneau. Un gars qui s'appelle Ross Gaudreau, c'est lui que tu as enligné?

TA - Oui, un gars de Trois-Rivières.

BP - Non, ça c'est Bernard qui m'a dit ça. Mais Ross Gaudreau, il m'a donné le nom Ross Gaudreau, Ross Gaudreau, c'est le président-directeur-général du Port de Québec. Il dit que c'est une compétence sans aucun doute, et de plus, c'est un conservateur, okay? et que si ce gars-là est là, il dit que vous allez avoir bien de la misère à battre ça. Là, aujourd'hui, j'ai dit, il va rappeler Marc Bruneau et lui demander où c'est rendu dans le processus, si il y a quelqu'un d'enligné et comment est-ce que ça se passe. Lui il me dit que Taddeo, c'est sûr qu'il a paqueté ses pions pour placer qui il veut avoir là-dedans.

TA - Oui, c'est ça.

BP - Alors, le deuxième gars qui est avocat, c'était l'avocat personnel de Paul Martin. Le Borders???. Ça c'est Martin qui les avait fait enligner là. Là, moi, j'ai Léo Housakos qui vient me voir dans ... il était supposé d'être là à 9 heures, il a remis à 10 heures. Léo, c'est pas par Cannon qu'il est bon, c'est par Dimitri Soudas, qui est le gars au bureau de Mulroney.

TA - Okay.

BP - Pas de Mulroney, de Harper. Léo il fait des affaires pour moi puis...

TA - Moi, je le vois, Léo, vendredi matin.

BP - Okay, bien il vient à 11 heures. Moi je vais commencer à lui parler, si tu veux, s'il est prêt à mettre son chum Soudas dans le coup. Son chum Soudas, il peut tordre pas mal plus fort que n'importe qui d'autre.

TA - Okay.

BP - Peut-être qu'il pourrait mettre une récompense s'il réussit à livrer quelque chose.

TA - Bien oui, c'est sûr.

BP - Je pense, il faut passer par du non-traditionnel comme ça. Autrement, comme c'est là, on n'est pas dans game pantoute.

TA - Hmm, okay.

BP - En tout cas, je vais voir. Là, Jean va me revenir avec les réponses. Après ça, M. Bruneau là, ça doit être.... On va aller chercher nos faits. Là, Soudas, s'il est capable de faire de quoi, ben...

TA - Qu'est-ce que tu verrais qu'il pourrait faire, lui, Soudas?

BP - C'est parce que Soudas, c'est le patron du Québec, c'est le vrai patron du Québec. Cannon...

TA - Lui, il peut donner un ordre à Bruneau.

BP - Il peut donner un ordre à Bruneau pour pousser un tel. Je suis sûr de cela. D'après moi, je le sais. Entre moi et toi, j'ai fait engager Léo par une autre compagnie avec un autre gars pour faire du lobby sur quelque chose pour une compagnie internationale. A date, il semble être capable de livrer des choses.

TA - Okay.

BP - Moi je vais explorer Léo comme cela, là, puis je te refais rapport.

TA - Moi, je le vois vendredi faque je peux continuer la discussion avec lui puis faire un deal avec, là.

Conversation présumée entre Tony Accurso et «Frank»

Tony Accurso -Robert mange avec Normand ce soir pour souper, moi je m'en vais le rencontrer, Robert, and by the way in Ottawa yesterday, it went exceptionnally well.

Non identifié -Ah oui pour Robert?

T - Exceptionnally well, it was done right there and then, the big boss gave the order right then and there to Cannon.

NI - Ah oui? Il a donné la directive à Cannon de régler ça?

TA - Là, là,

NI -  De nommer Robert, ah wow! Fait qu'il n'y a pas d'autres joueurs à part que lui?

TA - Oui, si l'autre livre la marchandise là...Fait que là je m'en vais voir Robert, y'est ben content. Mais là il faut que ça se fasse et que ça se fasse vite. Parce que là ça s'en vient ça aussi l'élection fédérale.

NI - Fait que toi tu le rencontres avant ou après sa rencontre.

TA - Non, avant, avant malheureusement, mais il va m'appeler tout de suite après.

NI - Ok.