L'événement est suffisamment rare pour être souligné. Habitué à répéter à l'envi aux journalistes qu'il ne commente pas les sondages, Gilles Duceppe a exprimé hier son inquiétude sur la montée du NPD au Québec et a appelé les électeurs progressistes à «voter utile».

Anabelle Nicoud LA PRESSE

«Une division du vote progressiste favorise les conservateurs et il faut donc voter utile. Voter utile, c'est voter pour un parti progressiste, comme le Bloc, qui peut livrer la marchandise et empêcher les conservateurs d'avoir une majorité», a-t-il dit hier, lors de son passage à Pointe-aux-Trembles.

Un sondage Angus Reid publié hier dans La Presse montre que si le Bloc domine encore les intentions de vote au Québec, il progresse au même rythme que le NPD. Tous deux ont gagné deux points dans les sondages: le Bloc séduit 36% de l'électorat et le NPD, 26%.

Layton peut-il séduire Québec?

Cette attraction pourrait changer la donne dans certaines circonscriptions, notamment dans la région de Gatineau et de Québec, où, en 2008, le parti de Stephen Harper avait récolté 8 des 11 sièges. Les appuis du NPD oscillaient alors entre 9 et 13% dans la région lors du dernier scrutin. Malgré tout, en raison du mode de scrutin uninominal à un tour, le NPD ne récolterait que deux sièges au Québec, selon les plus récentes projections.

En dépit des questions des journalistes, M. Duceppe a refusé d'expliquer pourquoi le NPD séduit une partie grandissante de l'électorat québécois. «Je ne veux pas rentrer dans toutes ces analyses. La force qui peut empêcher Harper d'être majoritaire, c'est le Bloc québécois», a-t-il répondu.

Tout au plus le chef du Bloc s'est-il contenté d'évoquer la «jovialité» de son chef. «Jack Layton est une personne très sympathique, je n'en doute pas. On va au même gym! Mais est-ce que vous voulez voter pour quelqu'un qui s'entraîne avec moi ou quelqu'un qui défend le Québec?» a-t-il demandé.

Voter stratégique, c'est voter libéral, selon Ignatieff

À égalité avec le NPD dans un sondage, Michael Ignatieff entend marteler un message d'ici à la fin de la campagne: oubliez le vote stratégique, seul le Parti libéral peut remplacer les conservateurs.

«Je ne fais pas d'appel stratégique. Je fais un appel positif envers tous les gens d'esprit progressiste afin qu'ils votent pour nous le 2 mai. Parce que c'est moi ou M. Harper. C'est ça, le choix», a tranché M. Ignatieff lors d'un point de presse à Yellowknife, lundi matin.

Il tente ainsi de se distancier de ses rivaux, dont le Bloc québécois, qui se présente comme le seul parti capable d'empêcher une majorité, et le NPD de Jack Layton, qui demande lui aussi aux électeurs de l'élire comme premier ministre.