À deux semaines des élections fédérales, le NPD continue de gagner du terrain dans les intentions de vote au point où il occupe maintenant le deuxième rang, à égalité avec le Parti libéral, dans les appuis à l'échelle du pays.

Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

Le Parti conservateur, pour sa part, voit ses chances de former un gouvernement majoritaire à l'issue du scrutin du 2 mai s'amenuiser.

Un sondage réalisé par la firme Angus Reid pour le compte de La Presse démontre que les conservateurs de Stephen Harper demeurent en tête dans les intentions de vote avec 36%, une chute de 2 points de pourcentage par rapport au coup de sonde mené il y a une dizaine de jours.

En général, un parti doit obtenir environ 40% des suffrages ou plus pour espérer remporter une majorité des 308 sièges à la Chambre des communes.

Mais le fait saillant de ce sondage est encore une fois la montée du NPD. Les troupes de Jack Layton recueillent en effet 25% des intentions de vote au pays, le même pourcentage d'appuis qu'obtiennent les libéraux de Michael Ignatieff.

Au Québec, le Bloc québécois a vu ses appuis augmenter de 2 points de pourcentage pour s'établir à 36%. Mais le NPD a aussi vu ses appuis bondir de 2 points par rapport au dernier sondage et il récolte maintenant 26%. Le Parti libéral arrive troisième avec 19% et le Parti conservateur doit se contenter du quatrième rang avec 17%.

Effet post-débats

Selon Jaideep Mukerji, vice-président de la firme Angus Reid, la montée du NPD s'explique par la bonne performance de Jack Layton durant les deux débats des chefs la semaine dernière.

«Il y a un effet post-débats pour le NPD. On voit maintenant qu'ils sont au coude à coude avec le Parti libéral dans les intentions de vote. Cela change beaucoup la dynamique. Le même phénomène s'était produit à la suite des débats aux élections de 2008. Le NPD avait réussi à tirer profit des débats et il était à égalité avec le Parti libéral. C'est donc un peu du déjà-vu», a affirmé M. Mukerji.

Toutefois, comme en 2008, les appuis au NPD sont fragiles en ce qu'une proportion importante d'électeurs qui disent vouloir l'appuyer (41%) pourraient encore changer d'idée avant le 2 mai.

«Historiquement, le NPD a toujours eu un peu de difficulté à s'assurer que les appuis qu'il obtient en campagne se transforment en votes le jour des élections. (...) Mais on peut dire que le NPD a un certain élan en ce moment», a dit M. Mukerji.

Le meilleur premier ministre

Autre donnée intéressante, Jack Layton talonne maintenant Stephen Harper quand on demande aux Canadiens quel chef ferait le meilleur premier ministre du Canada. En effet, 27% des répondants choisissent Jack Layton alors que 28% optent pour Stephen Harper. Michael Ignatieff est le choix de seulement 13% des répondants.

Au Québec, le chef néo-démocrate fait encore mieux: 38% des Québécois affirment qu'il est le meilleur pour diriger le pays contre 14% pour Stephen Harper et 13% pour Michael Ignatieff.

Ce sondage a été réalisé en ligne auprès de 2032 Canadiens les 15 et 16 avril et comporte une marge d'erreur de plus ou moins 2,2points de pourcentage, 19 fois sur 20. Au Québec, 587 personnes ont répondu, ce qui donne une marge d'erreur de plus ou moins 4 points de pourcentage.