L'Équipe de reconstruction provinciale de Kandahar, dont le Canada est responsable et qui représente une source de fierté pour le gouvernement Harper, sera désormais gérée conjointement avec les États-Unis.

Murray Brewster LA PRESSE CANADIENNE

Ce changement de commandement a eu lieu dimanche, sans tambour ni trompette. Il marque le début d'une réorganisation pour cette unité.

Ainsi, l'équipe sera désormais sous contrôle civil et les États-Unis joueront un rôle équivalent à celui du Canada dans le processus décisionnel.

Mais cela soulève des questions quant à l'intention d'Ottawa de retirer tous les civils canadiens présents en Afghanistan lorsque l'armée quittera ce pays l'an prochain.

Même si la mission de combat se termine en juillet 2011, le premier ministre Stephen Harper a assuré que la mission diplomatique et de développement se poursuivrait après le retrait des troupes.

Mais on ne sait toujours pas si cela aura lieu à Kandahar ou ailleurs dans le pays.

Le représentant du Canada à Kandahar, Ben Rowswell, a indiqué dimanche qu'il attendait des indications des ministres d'Ottawa.

M. Rowswell a souligné que les projets de développement pouvaient être menés de plusieurs manières différentes et que certains exigeaient la présence de civils et d'autres, non.