La mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles n'en peut plus des entreprises proches de la mafia qui réussissent à décrocher des contrats dans son arrondissement. Malgré ses soupçons, elle ne peut empêcher une compagnie d'obtenir un contrat lorsque cette dernière dépose la plus basse soumission. «C'est honteux, qu'on soit au courant de ça et qu'on ne puisse rien faire», a dit Chantal Rouleau à Radio-Canada.

Émilie Bilodeau LA PRESSE

L'entreprise Construction Mirabeau, qui appartient à un proche de la mafia, a obtenu un contrat de 700 000$ pour effectuer la réparation des égouts dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, il y a peine deux semaines.

Mais Construction Mirabeau appartient à Domenico Arcuri, un nom qui n'est pas inconnu des policiers. Il figure une vingtaine de fois au registre des écoutes téléphoniques de l'enquête antimafia Colisée. En 2005, Arcuri a été vu en compagnie de têtes dirigeantes de la mafia, au quartier général des Rizzuto. Il a aussi baigné dans la réorganisation de la mafia, selon le livre Mafia Inc.

Mme Rouleau admet qu'elle craint que ses déclarations lui causent des ennuis. «Oui j'ai peur, peur des représailles peur des conséquences», dit-elle lors de l'entrevue. La mairesse espère néanmoins que son témoignage fera avancer les choses. «C'est intolérable, on ne peut plus continuer. Il faut que les citoyens se réveillent. S'il faut aller dans la rue pour que ça cesse, bien allons dans la rue».

L'entreprise appartenant à Domenico Arcuri a complété des chantiers ailleurs qu'à Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Depuis les 10 dernières années, elle aurait obtenu 24 millions de dollars de la Ville de Montréal, selon les calculs de Radio-Canada.