Avant le printemps dernier, Franco Fava était pratiquement inconnu du grand public. Le grand argentier du Parti libéral du Québec (PLQ) a été projeté à l'avant-scène au mois d'avril, lorsque l'ex-ministre de la Justice, Marc Bellemare, a fait des déclarations concernant du financement illicite au PLQ et du trafic d'influence dans le processus de nomination des juges.

Daphné Cameron LA PRESSE

Des médias ont par la suite désigné l'entrepreneur en construction Franco Fava comme étant le collecteur de fonds visé par ces révélations. Franco Fava a toujours nié. Il a toutefois admis avoir été consulté pour la nomination de Gérard Bibeau au poste de secrétaire général du gouvernement, le plus haut fonctionnaire de l'État.

Franco Fava est responsable du financement du PLQ pour l'est du Québec depuis 25 ans. Selon son curriculum vitae, qui se trouve sur le site internet du premier ministre du Québec, il possède une licence en droit de l'Université McGill ainsi qu'un baccalauréat en commerce de l'Université Concordia.

De 1981 à 2000, il a été conseiller juridique et administrateur de la firme Neilson Excavation, dans la région de Québec. À partir de 2000, il a été administrateur de la firme Neilson Construction. Il a récemment pris sa retraite. De 1987 à 2008, il a siégé au conseil d'administration de la Commission de la santé et de la sécurité du travail.

Dans une entrevue accordée au Soleil en mai dernier, Fava a affirmé que Bellemare lui en veut parce qu'il a refusé de participer à sa campagne de financement lorsqu'il a brigué la mairie de Québec, en 2005. L'ancien ministre a rétorqué qu'il n'avait jamais fait appel à lui.