Le gouvernement du Québec entend mettre sur pied une structure scientifique pour étudier les impacts du développement minier sur l'environnement et les communautés nordiques dans le cadre du Plan Nord.

Mis à jour le 6 mars 2012
Hugo Fontaine LA PRESSE

Le nouveau sous-ministre associé du secteur des mines au ministère des Ressources naturelles, Robert Marquis, en a glissé quelques mots hier, dans le cadre d'un séminaire sur le Plan Nord, au congrès de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs miniers, à Toronto.

L'Observatoire du développement minier en milieu nordique, chapeauté par le scientifique en chef du Québec, rassemblera tant des chercheurs québécois qu'étrangers et devrait travailler en toute indépendance du gouvernement. L'observatoire aura pour rôle de dresser l'état des lieux de manière à mesurer par la suite les impacts du développement de l'industrie minière et des infrastructures.