La 27e Soirée Excellence La Presse/Radio-Canada, qui a récompensé dimanche les travailleurs humanitaires québécois, a été le théâtre d'un cri du coeur devant la misère qui sévit toujours en Haïti un an après le séisme.

Publié le 16 janv. 2011
Gabriel Béland LA PRESSE

«Si je suis ici ce soir, c'est parce que cet honneur, je voudrais le dédier au peuple haïtien, a dit le médecin Vincent Echavé dans les studios de Radio-Canada. Je le dédie à Haïti et aux centaines de milliers d'Haïtiens qui sont toujours dans des camps. C'est inacceptable.»

Le Dr Echavé fait partie d'un groupe de quatre humanitaires nommés dimanche soir Personnalité de l'année 2010 La Presse/Radio-Canada. Sylvain Couture, Nicole Pageau, David Payne et lui ont été primés par le jury, mais c'était en quelque sorte tous les travailleurs humanitaires québécois qui étaient récompensés avec eux.

Spécialiste de la chirurgie thoracique, Vincent Echavé s'est précipité en Haïti après le séisme. Avec son équipe de l'Université de Sherbrooke, il a pratiqué jusqu'à huit opérations par jour dans un hôpital situé au nord de la capitale, Port-au-Prince. Plus d'un an après le séisme, il a tenu à envoyer un message aux gouvernements de la planète.

«Les Haïtiens sont fatigués. Je suis fatigué. Que les Haïtiens soient aux prises avec le choléra, c'est inadmissible. Des milliards ont été promis pour reconstruire le pays. Où est cet argent aujourd'hui?»

Sylvain Couture, aussi médecin, a été à la tête de l'hôpital de campagne des Croix-Rouge norvégienne et canadienne à Port-au-Prince. C'est aussi en Haïti que David Payne s'est engagé. L'ancien député péquiste travaillait à renforcer la démocratie aux côtés des élus haïtiens quand a eu lieu le tremblement de terre. Le directeur du Projet d'appui au parlement haïtien a aidé à sortir des cadavres des décombres du Palais national effondré.

Nicole Pageau est pour sa part tombée en amour avec le Rwanda après un voyage en 2004. Dix ans après le génocide, les plaies étaient toujours vives. Elle a décidé de s'installer dans le pays. Elle a mis sur pied un atelier de couture: il fallait redonner une raison de vivre à tant de femmes défaites. Aujourd'hui, cette humanitaire qui a longtemps oeuvré dans le milieu communautaire a mis sur pied une clinique, une banque alimentaire, une garderie, un atelier de mécanique automobile...

Des parcours d'exception

La Soirée Excellence La Presse/Radio-Canada a aussi récompensé plusieurs Québécois qui se sont illustrés dans leur domaine en 2010. Le premier Canadien à remporter l'or olympique dans son pays, le bosseur Alexandre Bilodeau, a ainsi été honoré dans la catégorie Sports et loisirs.

Une médaille d'or qui a changé sa vie? «Ç'a changé mon horaire en tout cas», a répondu du tac au tac l'athlète qui a remporté samedi l'épreuve des bosses en duel au mont Gabriel.

Le chef Yannick Nézet-Séguin a atteint en 2010 les plus hauts sommets de l'opéra et du concert, ayant notamment dirigé Carmen de Bizet et Don Carlo de Verdi au Metropolitan de New York. Il a été nommé Personnalité de l'année dans la catégorie Arts, lettres et spectacles.

La Personnalité de l'année dans le domaine des Sciences humaines, des sciences pures et de la technologie est l'astrophysicien Olivier Daigle. À 33 ans, il a conçu la caméra numérique la plus sensible du monde, achetée par la NASA.

Gestionnaire à la tête du Groupe Dynamite, Anna Martini s'est quant à elle illustrée dans la catégorie Affaires, administration et institutions. La comptable de formation est à la barre d'un véritable petit empire de la mode, qui exploite aujourd'hui 262 boutiques à partir du Québec.

Finalement, la Personnalité de l'année dans la catégorie Courage, humanisme et accomplissement personnel est Léonie Couture. Fondatrice de La rue des femmes, Mme Couture travaille depuis 16 ans à sortir de la rue des femmes vulnérables, afin de leur offrir un nouveau départ.

Chaque semaine, La Presse et Radio-Canada saluent le parcours d'un homme ou d'une femme d'exception. La Soirée Excellence de dimanche soir, animée par Patrice L'Écuyer, visait à récompenser les personnalités ayant le plus marqué 2010.

Le jury composé de recteurs d'universités québécoises, sous la présidence de la rectrice de l'Université de Sherbrooke, Luce Samoisette, avait donc à choisir parmi des dizaines de personnalités.