Neige, pluie, verglas: un véritable cocktail météo s'est abattu sur le Québec, dimanche, ce qui a causé de multiples pépins sur les routes.

Mis à jour le 12 déc. 2010
Daphné Cameron et Catherine Handfield LA PRESSE

Au moment de mettre sous presse, la Sûreté du Québec recensait 350 sorties de route et accidents, dont une centaine à Montréal et dans la couronne nord.

C'est dans ce secteur que la neige s'est transformée en pluie verglaçante, dimanche après-midi, rendant les conditions routières particulièrement difficiles. À Montréal et sur la Rive-Sud, Environnement Canada avait d'abord prévu du verglas, mais les flocons se sont transformés en pluie en milieu d'après-midi.

Environ 5 cm de neige sont tombés sur la grande région de Montréal en matinée.

La nuit dernière, le mercure devait se situer au-dessus de zéro dans la grande région métropolitaine. Environnement Canada prévoyait que 15 mm de pluie allaient tomber dans la région d'dimanche à ce matin.

«La pluie devrait faire partir une bonne portion du verglas», a indiqué Jacques De la Sablonnière, prévisionniste à Environnement Canada.

Pendant ce temps, le nord du Québec devait recevoir de fortes quantités de neige. En Abitibi-Témiscamingue, on prévoyait de 20 à 25 cm de dimanche à ce lundi matin.

Cette perturbation provient du Midwest américain, où 50 cm de neige sont tombés par endroits, samedi, dans cinq États, dont le Minnesota et le Wisconsin.

À Montréal, la neige ne devrait pas recommencer à tomber d'ici la fin de la journée. À la Ville, dimanche, on a indiqué que 90% de la neige tombée au début de la semaine dernière avait été chargée. L'opération a cependant été suspendue dimanche, pour permettre le déblaiement de la neige fraîchement tombée, ainsi que l'épandage d'abrasifs sur les 6500 km de trottoirs et 4100 km de chaussée de la métropole.

Depuis dimanche matin, les équipes du ministère des Transports sont également aux aguets. Il est difficile de faire de l'épandage de sel avant de connaître précisément le type de précipitations qui s'abattront, a indiqué en matinée Mario Saint-Pierre, porte-parole de Transports Québec. Ce dernier a expliqué qu'il faut établir une stratégie très locale, en fonction de la météo régionale.

Pêches et Océans Canada ainsi que le Service météorologique du Canada ont publié, dimanche après-midi, un avertissement de risque de déferlement de vagues pour les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie. Rappelons que ces régions ont été frappées de plein fouet par des vagues géantes la semaine dernière. Plusieurs propriétés riveraines de ces régions ont été détruites ou endommagées.

- Avec Catherine Handfield