C'est un criminaliste de Montréal qui représentera dorénavant Laura Emerson, cette dame accusée d'avoir dirigé, avec son conjoint Gordon John Kingsbury, un réseau de prostitution juvénile à Gatineau.

Mis à jour le 28 août 2008
Régis Bouchard Bryan Michaud

C'est un criminaliste de Montréal qui représentera dorénavant Laura Emerson, cette dame accusée d'avoir dirigé, avec son conjoint Gordon John Kingsbury, un réseau de prostitution juvénile à Gatineau.

Me Jean Bourget qui, jusque-là, avait représenté les intérêts de la dame de 28 ans, a indiqué au tribunal que ce serait dorénavant Me Jeffrey Boro qui lui succéderait. Cette affaire sera entendue de nouveau le 10 septembre alors que devrait être fixée la date définitive de l'enquête sur remise en liberté de Mme Emerson.

Celle-ci fait face à une série d'accusations reliées au démantèlement, fin juillet, d'un réseau de prostitution juvénile qui était apparemment dirigé par Mme Emerson et son conjoint. Le couple aurait forcé trois adolescentes de 17 ans à se livrer à la prostitution juvénile.

Selon la preuve, au moins deux des adolescentes auraient été battues, séquestrées et droguées afin de les forcer à se prostituer.

Accusations à Ottawa

À la suite des témoignages de quatre jeunes femmes, la police d'Ottawa a déposé dix accusations contre Laura Emerson, hier, concernant des événements qui se sont produits entre octobre 2007 et juillet 2008.

En outre, une accusation pour avoir vendu les services sexuels d'une mineure a été portée.

Les quatre présumées victimes étaient âgées entre 15 et 20 ans au moment des faits reprochés.

rbouchard@ledroit.com