Destination Canada - LE COEUR GRAND OUVERT

Yukon : Trouver le silence et une communauté

  • Yukon (Crédit photo : Nicolas Lemieux)

    Plein écran

    Yukon

    Crédit photo : Nicolas Lemieux

  • 1 / 5
  • Entre Carcross, Territoire du Yukon et Skagway, Alaska (Crédit photo : Luc Fontaine)

    Plein écran

    Entre Carcross, Territoire du Yukon et Skagway, Alaska

    Crédit photo : Luc Fontaine

  • 2 / 5
  • Parc national et réserve de Kluane (Crédit photo : Meera Sarin)

    Plein écran

    Parc national et réserve de Kluane

    Crédit photo : Meera Sarin

  • 3 / 5
  • Montagnes Takshanuk (Crédit photo : K Gerzova)

    Plein écran

    Montagnes Takshanuk

    Crédit photo : K Gerzova

  • 4 / 5
  • Lieu historique national de la Piste-Chilkoot (Crédit photo : Aurelien Rigolet)

    Plein écran

    Lieu historique national de la Piste-Chilkoot

    Crédit photo : Aurelien Rigolet

  • 5 / 5

Amélie de Passillé ne se doute pas qu'elle aura le coup de foudre pour le Yukon le jour où elle s'y rend pour le boulot. Les beautés de ce territoire trop peu connu font vibrer la mordue de plein air et grande amoureuse de la nature. À tel point que la Montréalaise décide de plier bagage et de s'y établir, au coeur d'une communauté qu'elle intègre comme si elle avait toujours été sienne.

L'âme voyageuse, Amélie accepte sans hésitation de boucler sa valise quand son emploi l'amène au Yukon pour une semaine. Elle y débarque en plein mois de janvier alors que l'hiver s'y fait rude et que les journées, très courtes, ne laissent poindre le soleil que quelques heures d'affilée. Rien de tout cela n'empêche Amélie d'être conquise par la chaleur des Yukonnais, les grands espaces qui s'étendent à perte de vue et la nature sauvage qu'elle y trouve.

L'été suivant, elle remplit sa voiture de tout ce qu'elle possède et traverse le Canada pour rejoindre ce territoire qui l'a tant séduite. Le plan : s'installer à Whitehorse pour quatre mois. Près de deux ans plus tard, elle y est encore.

« Je ne savais pas trop ce que j'allais trouver là-bas, puisque j'en avais peu entendu parler, mais j'avais en tête un territoire froid, plat et désertique, explique Amélie. Ce qui m'a le plus surprise au Yukon, c'est la chaleur. La chaleur des paysages, mais aussi des gens. »

À Whitehorse, une agglomération d'environ 28 000 âmes, Amélie fait la rencontre d'une collectivité soudée et accueillante : « L'esprit de communauté y est très fort et les gens sont impliqués. » Avec ces gens au grand coeur, elle se lie facilement d'amitié. Dans son temps libre, elle fait partie de la patrouille de ski, s'initie à de nouveaux sports et découvre l'arrière-pays avec les gens du coin. Parmi ces résidents et passionnés de plein air et d'aventures, elle trouve sa place.

Des paysages spectaculaires en toutes saisons

Pour Amélie, le Yukon réunit deux richesses : les gens et la nature. Ce coin de pays recèle de splendeurs qui se succèdent d'une saison à l'autre. « En septembre, les paysages changent de couleur. Cela ne dure que quelques semaines, mais c'est un spectacle tellement grandiose », explique Amélie. L'hiver, touristes et résidents ont le loisir d'admirer les aurores boréales dans le ciel yukonnais, de partir à l'aventure sur les lacs gelés ou encore de parcourir l'arrière-pays en traîneau à chiens, une activité très prisée. « Ici, l'hiver est une saison magique », ajoute-t-elle.

Les villes yukonnaises s'animent pendant l'été. Entre les festivals culturels et de musique, les virées historiques dans les vestiges de la ruée vers l'or et les activités de découverte des communautés des Premières Nations, les vacanciers ne s'y ennuient pas. « À Whitehorse, il y a tout ce dont on a besoin : des restaurants, des bars, des hôtels et des gîtes, une foule d'activités artistiques et culturelles, de la musique, des centres sportifs, dit-elle. C'est surprenant tout ce qu'on peut y faire. »

Grands espaces, grandes aventures

Amélie n'a pas fini d'explorer sa terre d'adoption. Si elle a sillonné de vastes pans de ce territoire nordique, elle continue d'en découvrir les richesses, saison après saison : « Quand je me retrouve en montagne et que j'entends le silence - le vrai silence, celui qui fait réaliser qu'il n'y a pas une voiture, pas une usine à des kilomètres à la ronde -, j'ai l'impression d'être la seule au monde à vivre ce moment-là. Je m'entends respirer. »

À faire au Yukon

Relaxer : Les sources thermales de Takhini -site en anglais- sont l'endroit parfait pour récupérer après une journée de découvertes en plein air.

Explorer : La nature sauvage, les aurores boréales et la pêche sur glace sont au menu des activités proposées par Yukon Wild -site en anglais- (tours offerts en français sur demande).

S'instruire : Le musée de Dawson City fait voyager ses visiteurs dans le temps, à l'époque mythique de la ruée vers l'or et du Klondike.

 

Découvrez les 10 incontournables du Yukon

Visitez le site officiel de Tourisme Yukon

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • PROMOTION - Destination Canada Xtra 27 janvier 2020
    Yukon (Crédit photo : Nicolas Lemieux)

    Crédit photo : Nicolas Lemieux

    Yukon

  • PROMOTION - Destination Canada Xtra 27 janvier 2020
    Entre Carcross, Territoire du Yukon et Skagway, Alaska (Crédit photo : Luc Fontaine)

    Crédit photo : Luc Fontaine

    Entre Carcross, Territoire du Yukon et Skagway, Alaska

  • PROMOTION - Destination Canada Xtra 27 janvier 2020
    Parc national et réserve de Kluane (Crédit photo : Meera Sarin)

    Crédit photo : Meera Sarin

    Parc national et réserve de Kluane

  • PROMOTION - Destination Canada Xtra 27 janvier 2020
    Montagnes Takshanuk (Crédit photo : K Gerzova)

    Crédit photo : K Gerzova

    Montagnes Takshanuk

  • PROMOTION - Destination Canada Xtra 27 janvier 2020
    Lieu historique national de la Piste-Chilkoot (Crédit photo : Aurelien Rigolet)

    Crédit photo : Aurelien Rigolet

    Lieu historique national de la Piste-Chilkoot