6 questions à se poser avant d'acheter un chalet

Vous aussi, rêvez de vous évader chaque week-end en pleine nature, entouré d'arbres matures et du chant des oiseaux ? L'achat ou la construction d'un chalet naît souvent d'un désir émotif. Toutefois, avant de souscrire une deuxième hypothèque, mieux vaut bien penser à son affaire ! Voici quelques questions pour vous guider dans votre nouveau projet et évaluer son impact sur vos finances.

Quels sont vos besoins ?

Commencez votre réflexion en dressant une liste de vos critères essentiels (ex. : 2 chambres à coucher, bord de l'eau...) et de « ce qui serait sympathique » (ex. : construction en bois rond, proximité d'une station de ski...). Déterminez tout de suite votre tolérance à l'égard de certains inconforts possibles. Souhaitez-vous de l'eau potable du robinet à tout prix ou seriez-vous prêt à transporter de l'eau en bouteille ? Avez-vous besoin d'Internet haute vitesse ? Prévoyez-vous vous reposer au chalet l'hiver, ou seulement l'été et lors des longs week-ends ? Liste en main, il sera plus facile de comparer différentes options.

Quel est le meilleur emplacement pour vous ?

Quelle est votre tolérance au trafic ? Si vous souhaitez vous rendre au chalet tous les week-ends, cherchez un emplacement assez proche ou dans un secteur moins achalandé pour éviter de passer des heures dans la voiture. Des outils en ligne comme Google Maps ou Waze peuvent vous aider à évaluer le temps de voyagement prévu pour différentes destinations selon l'heure de départ.

Envisagez la location de chalet pour faire quelques courts séjours dans les lieux qui vous intéressent. Ça demeure un moyen économique de découvrir les attraits locaux et de déterminer ce qui vous plaît avant d'arrêter votre choix de manière définitive.

Achat ou construction de chalet ?

Souhaitez-vous acheter une propriété existante ou en construire une neuve ? L'achat a l'avantage de pouvoir se faire rapidement, parfois en quelques semaines seulement. Si vous achetez dans une région qui vous est peu familière, faites appel à un courtier immobilier local : ce dernier pourra vous recommander des propriétés en fonction de vos critères (ex. : tranquillité, potentiel de revente, projets de construction à venir, etc.). Assurez-vous également de faire inspecter le chalet par un professionnel : les bâtiments d'autrefois répondent rarement aux normes d'aujourd'hui et vous devriez savoir quelles rénovations majeures sont à prévoir avant de passer chez le notaire !

La construction de chalet a l'avantage d'offrir un meilleur contrôle sur tous les détails - emplacement, orientation du bâtiment, aménagement... Il faut cependant considérer plusieurs mois de travail et des visites fréquentes sur les lieux à différentes étapes de la construction. En plus du bâtiment et du terrain, si le chalet n'est pas relié aux services municipaux, il faut prévoir les coûts d'une fosse septique et d'un puits artésien.

Trouvez un courtier immobilier dans votre région

Quel sera l'impact sur vos finances ?

Une préapprobation hypothécaire auprès de votre institution financière vous permettra de déterminer un budget raisonnable pour votre projet. En plus de l'hypothèque, la simulation tient compte des nombreux frais récurrents à prévoir : chauffage, Internet, taxes municipales et scolaires, rénovation, entretien...

Trouvez une banque près de chez vous

Avez-vous la mise de fonds nécessaire ?

Un chalet devrait être considéré comme un bien de luxe plutôt que comme un investissement : tout dépendant du secteur, la revente peut prendre beaucoup plus de temps que dans le cas d'une résidence principale. Idéalement, vous devriez disposer d'une mise de fonds d'au moins 20 % du coût total du projet à même vos économies.

D'autres scénarios demeurent cependant possibles. Par exemple, dans le cas d'une construction neuve, vous pourriez commencer par l'achat d'un terrain vacant - qui pourra éventuellement servir de mise de fonds. Vous pouvez aussi envisager une acquisition en copropriété avec des membres de votre famille pour combiner vos ressources; un notaire pourra vous conseiller à ce sujet.

Trouvez un notaire dans votre secteur

Location de chalet : y avez-vous pensé ?

Lorsque vous n'y êtes pas, votre chalet peut être loué pour générer des revenus locatifs et amortir certaines dépenses. Des plateformes en ligne permettent d'automatiser une bonne partie du travail - et même de refiler les frais d'entretien ménager aux invités ! Si vous n'êtes pas à l'aise de partager votre chalet avec des étrangers, une simple petite annonce au sein de votre cercle d'amis ou sur les réseaux sociaux peut générer de l'intérêt chez d'éventuels locataires fiables. Si vous prévoyez louer sur une base régulière, renseignez-vous sur les implications fiscales auprès de votre conseiller financier et de Revenu Québec.

Découvrez plus de trucs pratiques

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer