Top 5 des outils de rétention d'une entreprise à succès

Les entreprises du Québec font face à des défis de productivité et d'innovation qui sont accentués par la pénurie de main-d'oeuvre. Les employeurs doivent donc se réinventer à la fois pour attirer les meilleurs talents et pour les retenir. C'est d'autant plus vrai dans le secteur des services juridiques, où les professionnels comptent parmi les actifs les plus importants de l'entreprise. Un des leaders dans le domaine, Langlois avocats, a placé les employés au coeur de sa stratégie d'affaires. Voici le top 5 des mesures de rétention et d'attraction les plus porteuses du cabinet.

Priorité au bonheur organisationnel

Attirer et retenir les meilleures ressources tout en assurant la relève constitue l'enjeu des prochaines années au Québec. Le cabinet a donc mis sur pied des initiatives et des programmes axés sur le bonheur organisationnel, véritable pilier de la culture de l'entreprise, qui compte 275 employés, dont 150 professionnels.

« L'offre du cabinet est emballante », affirme Renée-Maude Vachon, associée, Langlois avocats. « On propose un mode de gestion horizontale, dans laquelle les membres sont mobilisés. On propose aux employés de grandir chez nous, de faire grandir le cabinet et de devenir un joueur important dans l'environnement de travail. »

Place aux jeunes

Afin de mobiliser les jeunes avocats et de former la relève, l'encadrement et le mentorat sont valorisés et pratiqués.

Ainsi, les jeunes juristes profitent tôt de programmes de mise en situation de dossiers complexes et peuvent même participer à un procès simulé devant juges, au Palais de justice de Montréal. Une assemblée des jeunes est également organisée à leur intention. Le tout contribue à stimuler les apprentissages chez les juniors et leur procure un sentiment d'importance, donc d'appartenance.  

D'autres initiatives ont également été mises en place, comme le Projet L-inc., un programme d'accompagnement juridique spécifiquement adapté et offert aux entreprises en démarrage à forte croissance et exclusivement géré par la jeune génération.

L'évidence de la parité

La parité, en vigueur au sein du conseil d'administration comme dans les comités exécutif et stratégique, est une autre composante qui distingue la culture de Langlois avocats. En avril dernier, le chef de la direction de Langlois, Jean-François Gagnon, se voyait décerner, par l'Association des femmes en finance du Québec (AFFQ), le prix Alter Ego, en reconnaissance de son engagement à promouvoir l'ascension des femmes à des postes de gestion.

Avocats heureux, clients heureux

S'ajoutent à ces actions porteuses la transparence de l'information à tous les niveaux, l'accès aux meilleures technologies pour soutenir la productivité en télétravail, l'instauration d'horaires atypiques et flexibles, un soutien très concret aux familles - comme les boîtes à lunch Parents pressés - en plus de l'accompagnement facilitant le départ en congé parental puis le retour au travail.

Depuis son embauche en 2017, Félix Bernard a pu constater le caractère humain du cabinet : « Dès l'étape de l'embauche, j'ai tout de suite remarqué la présence du bonheur organisationnel. Nous formons une équipe où l'expression des forces de chacun est valorisée, et la direction de Langlois comprend bien que des avocats heureux sont plus performants avec les clients. »

Recrutement et rétention

Véronique Roy, associée, corrobore ces dires, ajoutant que l'une des grandes forces de l'entreprise est le soin apporté au recrutement de talents : « Nous avons une approche de recrutement originale. On recrute d'abord des individus qui seront cohérents avec les valeurs profondément humaines du cabinet. Malgré la croissance rapide et importante des dernières années, les sondages internes révèlent un niveau de satisfaction élevé de l'ensemble du personnel. Ce taux de satisfaction nous permet de consacrer nos énergies aux plus jeunes, pour développer leur confiance et leur sentiment d'appartenance, par exemple en les impliquant dans la transformation de la culture et de la structure du cabinet. À terme, nous avons tous le sentiment de participer à quelque chose de plus grand que la somme de nos propres aspirations », explique-t-elle.

Outres les succès de Langlois, les défis liés à sa croissance requièrent une vigilance soutenue, note Renée-Maude Vachon : « Celles et ceux qui rejoignent notre entreprise doivent y trouver ce qui les attire à la base. La culture, les valeurs et l'esprit de famille constituent l'essence du cabinet. C'est un privilège, mais aussi une responsabilité, que nous devons protéger. »

Pour en savoir plus

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer