Retraite

6 questions sur la vie en résidence

« Les résidences pour retraités n'ont rien à voir avec les idées préconçues que certains se font des centres pour personnes âgées traditionnels », affirme Sharon Henderson, vice-présidente Marketing et Communications chez Chartwell. Au contraire, les résidences pour retraités modernes offrent des environnements actifs et stimulants, et rendent la vie plus facile en libérant les occupants de certaines responsabilités. Voici quelques-unes des questions les plus courantes sur ce mode de vie.

Quel est le bon âge?

« Ce n'est pas une question d'âge. Les retraités peuvent envisager le changement dès qu'ils souhaitent se libérer de certaines tâches ménagères, des travaux sur la maison ou qu'ils désirent s'accorder davantage de temps pour leurs loisirs », souligne Mme Henderson. Quand, au contraire, certaines personnes attendent trop longtemps avant d'emménager, leur santé physique est en déclin et elles ne sont plus en mesure de tirer le maximum de leur nouveau style de vie.

Combien ça coûte?

« C'est un calcul qui doit être fait individuellement et qui dépend d'une grande variété de facteurs », résume Mme Henderson. Même si l'hypothèque est payée, plusieurs autres frais s'additionnent : les taxes municipales, l'assurance habitation, l'électricité, le chauffage, les rénovations, en plus de l'épicerie, des sorties et des services comme le déneigement et l'entretien de la pelouse. En résidence, plusieurs dépenses sont consolidées en une seule mensualité de location.

Le site web de Chartwell propose un Planificateur de coûts permettant de mieux évaluer sa situation financière personnelle avant de prendre une décision.

Consultez le Planificateur de coûts

Est-ce que je vais perdre mon indépendance?

« Les résidents sont libres de participer aux activités organisées comme bon leur semble, tout en conservant leurs propres intérêts à l'extérieur », mentionne Mme Henderson. Ainsi, de nombreux retraités demeurent actifs au sein de leurs groupes sociaux tout en développant de nouvelles relations au sein de leur communauté. Il n'y a pas de couvre-feu, chaque appartement possède sa propre serrure et les gens peuvent aller et venir selon leurs envies.

Est-ce qu'il faut toujours un bail à long terme?

« Le programme de court séjour propose des appartements meublés pour une durée d'un mois, ce qui laisse le temps de s'habituer au changement », explique Mme Henderson. En plus de permettre l'essai du mode de vie en résidence pour retraités sans engagement à long terme, cette approche peut s'avérer utile en cas de convalescence après une intervention chirurgicale ou encore, pour s'offrir un moment de répit.

Comment trouver la bonne résidence?

« Il faut identifier une communauté qui correspond à nos besoins, à notre personnalité et à notre niveau d'autonomie : une visite en résidence est un excellent moyen de faire son choix », recommande Mme Henderson. Elle invite les visiteurs à participer aux activités, à demander qu'on leur serve un repas et à poser des questions aux résidents.

Trouvez une résidence

Comment en discuter avec des parents âgés ?

« La décision finale devrait revenir aux parents et il ne faut pas chercher à les influencer en ayant un but précis en tête », précise Mme Henderson. Par contre, les enfants peuvent partager leurs observations ou leurs inquiétudes à l'égard des parents, et leur laisser entendre qu'un changement de situation pourrait être bénéfique, par exemple lorsqu'un proche passe beaucoup de temps seul, que l'entretien de la maison semble demander trop d'énergie ou qu'il devient compliqué d'obtenir les soins requis à domicile.

Le guide gratuit Soutenir un proche émet plusieurs recommandations pour amorcer la discussion de manière positive.

Téléchargez le guide gratuit

Partager

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer