Dans le Nord du Canada, Elisapie retrouve certaines beautés, certains traits qui lui rappellent son Grand Nord à elle. Parce que la musique l’a souvent amenée dans ces territoires qui recèlent des secrets bien gardés, l’auteure-compositrice-interprète inuk nous partage ses coups de cœur bien personnels. Elle nous transporte dans un tour guidé en trois temps.

Publié le 18 juin

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Whitehorse, bohème

  • Le Fleuve Yukon, Whitehorse

    Photo : Destination Canada

    Le Fleuve Yukon, Whitehorse

  • Le festival culturel Adäka

    Photo : YG/Cathe Archbould

    Le festival culturel Adäka

  • Le restaurant Baked Cafe & Bakery

    Photo: Gouvernement du Yukon

    Le restaurant Baked Cafe & Bakery

  • Le centre culturel Kwalin Dün

    Photo : Destination Canada

    Le centre culturel Kwalin Dün

  • Le centre culturel Kwalin Dün

    Photo : Destination Canada

    Le centre culturel Kwalin Dün

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elisapie a 23 ans lorsqu’elle arrive pour la première fois à Whitehorse, en plein hiver. La musicienne participe alors au festival de musique et d’art Frostbite. À Whitehorse, elle fait la rencontre d’une communauté tissée serrée formée de gens qui proviennent d’un peu partout. Des musiciens, des artistes, des poètes… Tout de suite, l’esprit bohème de l’endroit la séduit. Rue principale, elle s’attable au sympathique Baked Cafe & Bakery*. Pas très loin, en bordure du fleuve Yukon, elle s’imprègne de l’une des nombreuses cultures autochtones de ce vaste territoire en visitant le centre culturel de la Nation Kwanlin Dün*. Aujourd’hui, Elisapie garde un souvenir chaleureux du Yukon et du rythme ralenti qu’imposent ses grands espaces.

Photo : Jonathan Brisebois

Je suis tombée en amour avec les gens qui vivent là. J’étais une jeune bohème naïve qui découvrait le monde des artistes. Je trouvais toutes sortes de gens aventuriers qui venaient de partout dans le monde, qui vivaient en communauté.

Elisapie Isaac

QUOI FAIRE À WHITEHORSE ?

Du 29 juin au 5 juillet 2022, le festival culturel Adäka* animera le centre culturel de la Nation Kwanlin Dün. L’événement se veut une célébration rassembleuse des arts et de la culture autochtones.

L’entreprise touristique Whitehorse Who What Where Tours* offre une panoplie d’excursions guidées pour explorer la ville et ses environs.

Dawson, intime

  • La ville de Dawson City

    Photo : Gouvernement du Yukon

    La ville de Dawson City

  • Le festival de musique de Dawson

    Photo : Aaron Woroniuk

    Le festival de musique de Dawson

  • Un spectacle de Klondike Kate au Diamond Tooth Girtie’s

    Photo : Gouvernement du Yukon

    Un spectacle de Klondike Kate au Diamond Tooth Girtie’s

1/3
  •  
  •  
  •  

Au fil des ans, ses périples dans le Nord du Canada mènent aussi l’artiste jusqu’à Dawson*, petite ville nichée entre le fleuve Yukon et les montagnes. Derrière les façades qui semblent figées à une autre époque – celle de la ruée vers l’or –, Elisapie déniche encore une fois une scène musicale vibrante, intime et unique. Au Dawson City Music Festival, elle découvre « le plus merveilleux petit festival du Canada » ! Le soir venu, les rues de Dawson s’animent comme à l’époque effervescente du Klondike. « Il y a des places assez flyées à visiter, comme des saloons où prendre un verre et voir les gens danser comme dans le temps, à l’époque de la ruée vers l’or. »

Bien avant l’époque des prospecteurs d’or, des peuples autochtones vivaient sur ces territoires selon leurs coutumes, et ils y sont encore aujourd’hui. Il y a tellement de beauté à voir et à connaître dans chaque ville.

Elisapie Isaac

QUOI FAIRE À DAWSON ?

Le Centre culturel Dänojà Zho* propose une incursion dans l’histoire et la culture qui ont façonné la Nation Tr'ondëk Hwëch'in, première à habiter le Klondike.

Voyez Dawson d’une autre perspective avec l’entreprise Fishwheel Charters*, le temps d’une sortie guidée sur la rivière Yukon.

Yellowknife, lumineuse

  • La ville de Yellowknife vue de la tour Watermark

    Photo : Julien Schroder

    La ville de Yellowknife vue de la tour Watermark

  • Le restaurant Bullock’s Bistro

    Photo : George Fischer

    Le restaurant Bullock’s Bistro

  • Les aurores boréales à l’hôtel Blachford Lake Lodge

    Photo : Tessa Macintosh

    Les aurores boréales à l’hôtel Blachford Lake Lodge

1/3
  •  
  •  
  •  

« À Yellowknife, on ne dort pas beaucoup ! », se rappelle Elisapie. La musicienne évoque ce soleil de minuit qui, l’été, baigne les Territoire du Nord-Ouest de clarté sans interruption pendant des semaines. « La lumière y est tout simplement magique. » Si les nuits sont aussi courtes, c’est également parce que la fête bat son plein à Yellowknife. Ici, les petites heures du matin ne marquent pas la fin des festivités. Après avoir bien dansé et célébré vient le plaisir de bien se restaurer : Yellowknife comporte une scène culinaire dynamique. Dans le carnet de bonnes adresses d’Elisapie, le Bullock's Bistro* est un incontournable. « Pour son ambiance, pour son décor unique en son genre et pour les poissons frais. »

Yellowknife, c’est la magie. La lumière est magnifique, tout comme ce sentiment d’être isolé, éloigné. Les barrières tombent. Les gens sont vrais.

Elisapie Isaac

QUOI FAIRE À YELLOWKNIFE ?

Grâce à sa grande connaissance du Nord, l’entreprise autochtone North Star Adventures* propose aux visiteurs une expérience culturelle immersive et authentique.

VIVRE LE NORD DU CANADA

S’ÉMERVEILLER
Dès la mi-août (et jusqu’en avril), le ciel du Nord devient le théâtre d’un des plus beaux phénomènes naturels sur Terre : les aurores boréales. Lors des nuits magiques où elles se produisent, ces lumières dansantes peuvent être observées jusque dans les villes, comme Yellowknife et Whitehorse.

DÉCROCHER
Dans le parc territorial Tombstone*, au Yukon, vous pourrez voir la saisissante toundra arctique, des pics accidentés couverts de neige éternelle et une faune sauvage. Ce que vous ne verrez pas : les barres de réseau sur votre cellulaire, ce qui vous offre un moment de déconnexion totale !

S’ENVOLER
À partir de Fort Simpson, accessible par avion de Yellowknife, redécollez pour survoler les canyons, les chutes et l’eau turquoise de la réserve du parc national Nahanni. Grâce à une connaissance approfondie de la région, Simpson Air* propose des excursions mémorables.

CONNECTER
À environ trois heures de Whitehorse, dans le territoire traditionnel des Premières Nations de Champagne et d’Aishihik, Shakat Tun Adventures* accueille les voyageurs à la recherche d’une véritable connexion avec la nature et les cultures autochtones.

*Sites disponibles en anglais uniquement.