Derrière les colonnes de chiffres, il y a avant tout des humains et des histoires, et ça, la Banque Laurentienne l’a bien saisi. En privilégiant une approche humaine à toutes les étapes, l’institution bancaire aide ses clients à améliorer leur situation financière et leur donne la chance de prospérer. C’est dans cet esprit que la banque a récemment bonifié son offre de produits d’investissement en lançant un régime enregistré d’épargne-études (REEE) qui répond à la volonté des parents de donner le meilleur avenir possible à leur enfant.

Mis à jour le 23 juin

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

1
Pour lui offrir un cadeau inestimable

Tous les parents veulent que leur enfant puisse atteindre son plein potentiel et réaliser ses ambitions, quelles qu’elles soient. Le REEE est le véhicule idéal pour financer les études postsecondaires d’un enfant et pour lui donner les moyens de se réaliser pleinement et d’exercer le métier de son choix une fois rendu grand.

2
Parce que le REEE, ça rapporte !

Chaque fois que les parents (ou les grands-parents, les oncles, les tantes ou les amis de la famille) cotisent au REEE d’un enfant, les gouvernements provincial et fédéral viennent bonifier l’investissement au moyen de subventions déposées dans le régime⁠1. Même l’adolescent qui occupe un emploi étudiant peut contribuer à son propre REEE !

En plus de permettre d’épargner jusqu’à 50 000 $ par enfant (avant subventions et revenus), le REEE est le seul régime enregistré qui donne accès à des subventions gouvernementales d’au moins 30 % sur les cotisations annuelles faites par le souscripteur. Pour les familles qui disposent de moins de revenus, ces subventions peuvent même être bonifiées par les gouvernements, ce qui fait du REEE un véhicule d’épargne à la portée de tous les portefeuilles.

En savoir plus sur le nouveau REEE de la Banque Laurentienne

3
Pour profiter pleinement du facteur temps

En investissant tôt, la magie des intérêts composés opérera et, une fois venu le moment des études postsecondaires, le bénéficiaire du REEE aura un bon coup de pouce pour les financer, en partie ou en totalité. Si toutefois le REEE ne faisait pas partie de vos priorités financières quand votre petit était aux couches, ne désespérez pas : des stratégies de rattrapage pourraient vous permettre de récupérer les subventions gouvernementales inutilisées, à condition de vous y mettre avant le 15e anniversaire de votre enfant.

4
Pour créer un monde meilleur

En ouvrant un REEE à la Banque Laurentienne, vous pouvez investir les sommes déposées en prévision des études postsecondaires dans l’un des trois nouveaux portefeuilles modèles ESG⁠2 de l’institution bancaire. Composés de fonds socialement responsables, ces portefeuilles ESG — qui intègrent donc les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise dans la sélection et la gestion des investissements — contribuent à bâtir un monde meilleur pour les générations à venir. Les parents qui épargnent pour l’avenir de leur enfant ont donc la possibilité d’investir dans des fonds à la fois rentables et reflétant leurs valeurs.

En savoir plus sur les portefeuilles modèles ESG et d’autres produits d’investissement durables

5
Pour alléger le fardeau financier

En préparant l’avenir financier d’un enfant, vous veillez à ce que le coût des études et l’endettement étudiant ne deviennent pas des obstacles à ses ambitions. Peu importe ses rêves et le rythme auquel ils évoluent — parce qu’une chose est certaine, ils seront évolutifs ! —, les sommes qui grandissent dans le REEE aideront votre enfant à commencer sa vie d’adulte sans stress financier. C’est un peu ça aussi, bâtir un avenir plus radieux pour les générations qui suivent !

⁠1 Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) correspondant à 20 % des cotisations versées annuellement, jusqu’à un maximum de 7200 $ en subventions à vie pour chacun des bénéficiaires+cotisation supplémentaire de 10 % selon le revenu familial. Bon d’études canadien (BEC) correspondant à un montant de 500 $ la première année et de 100 $ les années subséquentes au bénéficiaire (né en 2004 ou après) qui satisfait aux conditions. Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) correspondant à 10 % des cotisations annuelles nettes au régime, jusqu’à concurrence de 250 $ par année et par enfant+subvention supplémentaire allant jusqu’à 50 $ par année pour les familles à faible revenu, jusqu’à un maximum de 3600 $ en subventions à vie pour chacun des bénéficiaires.

⁠2 Les fonds communs de placement sont distribués par BLCSF, une filiale de la Banque Laurentienne du Canada (« Banque Laurentienne »). Les aperçus de fonds contiennent des renseignements importants. Veuillez lire attentivement ce(s) document(s) avant d’investir. Pour plus d’information sur les fonds que vous négociez, vous pouvez consulter le prospectus simplifié des fonds. Vous pouvez vous procurer le(s) prospectus simplifié(s) et/ou les aperçus de fonds en communiquant avec un représentant de BLCSF dans l’une des succursales de la Banque Laurentienne. Un placement dans un fonds commun de placement (fonds) peut donner lieu à des commissions de vente et de maintien, des frais de gestion et d’autres frais. Les fonds offerts par BLCSF ne sont pas couverts par la Société d’assurance-dépôts du Canada, ni par aucune autorité canadienne en valeurs mobilières, ni par un autre organisme public d’assurance-dépôts. De plus, les fonds ne sont pas garantis, en totalité ou en partie, par la Banque Laurentienne, ou toute compagnie de fonds. Rien ne garantit que le fonds puisse maintenir une valeur liquidative fixe par unité ou que le plein montant de votre placement dans le fonds vous soit retourné. La valeur des fonds fluctue souvent, et le rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur.