Dans sa vie, Joe porte de nombreux chapeaux. Papa dévoué et aimant, conjoint, professionnel engagé et présent pour l’équipe qu’il dirige, adepte de pêche et de vélo, et, aussi souvent qu’il le peut, rider d’un Can-Am Spyder. Différentes facettes de lui-même qui cohabitent en toute liberté, sur la route et hors route.

Publié le 8 mai

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Parmi tous les chapeaux que porte Joe, celui de père de famille est certainement celui qu’il préfère. « Je suis un papa très impliqué au quotidien », dit-il. À la maison, étant un lève-tôt, il prend activement part à la routine matinale. « J’adore aider les filles à se préparer, les coiffer, déjeuner avec elles et ma conjointe, puis les déposer à l’école. » Joe enfile ensuite un autre chapeau : celui de directeur des services corporatifs d’une organisation d’envergure dans le domaine de la construction. Un poste de haut niveau pour lequel les responsabilités sont multiples. Les journées filent à toute allure !

PHOTO : SIMON COUTURIER - KLXVI.COM

Un véhicule de tous les jours

Pour décompresser, Joe monte sur son Can-Am Spyder. Il s’empresse de mettre son casque dès qu’il le peut, juste pour rouler sans but précis ou pour faire les courses de tous les jours. « Je vais à l’épicerie, je prends mon Spyder ; je vais à la quincaillerie, je prends mon Spyder – et j’emprunte le chemin le plus long pour m’y rendre ! », s’esclaffe-t-il de son rire contagieux. Il lui arrive même de récupérer ses filles à l’école en Spyder. Joe s’est procuré son bolide avant la pandémie, juste au moment où le Québec entier se confinait. Cette nouvelle passion a été une bénédiction.

Ç’a été thérapeutique pendant la pandémie de pouvoir rouler comme ça. Les restaurants, les cinémas, les magasins – tout était fermé. Il n’y avait rien à faire, mais heureusement, j’avais ma moto trois roues.

Joe Waly, rider et propriétaire d’un Can-Am Spyder

Découvrir le Québec, un kilomètre à la fois

Originaire du Sénégal, Joe est arrivé au Québec en 2007, après avoir fait ses études en Europe. Même s’il lui reste encore plein de belles régions à découvrir, il en a vu, du pays ! À force de les sillonner avec son Can-Am Spyder, Joe connaît comme le fond de sa poche les routes de la Montérégie, son coin de pays à lui. Les petits villages qui valent le détour, les plus belles routes de campagne, les bonnes adresses où s’arrêter pour un chocolat chaud, les pourvoiries où aller taquiner le poisson, les coins reculés où il fait bon rouler en toute liberté : il les connaît tous.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Les week-ends, on fait des activités en famille : cabane à sucre, sortie à La Ronde avec les filles, cueillette de pommes, de fraises, de bleuets… Mais quand on peut faire garder les enfants, ma conjointe Stéphanie et moi, on se sauve en Spyder pour une petite sortie en amoureux !

Joe Waly, rider et propriétaire d’un Can-Am Spyder

Gars de bicycle

Joseph se confesse : au-delà du plaisir de rouler, ce qu’il aime, c’est de prendre soin de son Spyder. « Les gens de moto me comprendront : ce sont nos bébés ! » Il n’est donc pas rare de le trouver dans son garage à astiquer son Can-Am Spyder. Hyper sociable, il s’est lié d’amitié avec des riders qui, comme lui, trippent moto trois roues et gravitent dans cet univers. « Avec cette passion, j’ai agrandi mon réseau social virtuel. »

Il y a une sorte de fraternité naturelle qui se crée entre les propriétaires de Spyder. Tout l’hiver, on reste en contact. On parle des nouveaux accessoires, de l’entretien de notre véhicule et, au printemps, toute la gang, on compte les jours. C’est vraiment cool parce qu’on est tous liés par notre passion.

Joe Waly, rider et propriétaire d’un Can-Am Spyder

PHOTO : SIMON COUTURIER - KLXVI.COM

Aller toujours plus loin

La conquête des plus beaux paysages québécois se poursuivra cette saison pour Joe. « Je voudrais faire le tour du lac Saint-Jean en Spyder cet été. » Le motocycliste a déjà parcouru ce circuit en vélo de route. Avec son trois roues, il pourra pousser l’aventure plus loin et découvrir des endroits que ses jambes à elles seules ne lui permettraient pas d’explorer. « Et je pourrai partager ce moment avec mon amoureuse, ce que je ne peux pas faire en vélo. » D’autres projets, Joe ? Une autre confession : un modèle de Spyder plus récent lui fait de l’œil…

Tracez votre route avec Can-Am