Devrait-on exporter ses produits vers les États-Unis ? Vers l’Europe ? Et si une croissance exponentielle s’ensuit, comment la gérer adéquatement ? Dans les cinquième et sixième épisodes du balado Libres échanges de Desjardins, l’animatrice Katerine-Lune Rollet aborde ces sujets en compagnie de Vincent Stever, président-directeur général de TowSoft ; de Frédérick Soucy, président de Soucy Industriel ; ainsi que des directeurs et conseillers aux entreprises de Desjardins. Poursuivez la lecture pour découvrir d’autres stratégies porteuses de croissance et pour savoir comment choisir celle qui sera la mieux adaptée à votre entreprise.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Écoutez les plus récents épisodes du balado Libres échanges :

Épisode 5 : Développer son marché à l’international : prêt, pas prêt ?

0:00
 
0:00
 


Épisode 6 : Croissance exponentielle : comment y faire face ?

0:00
 
0:00
 
Écoutez tous les épisodes sur Spotify


La croissance n’implique pas toujours des transactions d’envergure qui font les manchettes. D’autres approches permettent de transformer le modèle d’affaires, de diversifier les flux de revenus ou de renforcer la proposition de valeur afin de passer en vitesse supérieure.

5 exemples de stratégies de croissance

Élargir le marché
Les marchés naturels hors du Québec sont beaucoup plus grands. On dénombre quelque 8,5 millions de résidents dans la Belle Province, alors que la population de l’Ontario s’élève à 14,6 millions de personnes et celle de l’État voisin de New York, à 19,4 millions de personnes.

Ça implique des pratiques d’affaires et, parfois, des devises et des cadres juridiques différents, mais on passe d’un petit bol à un grand aquarium.

Benoit Trudel, conseiller principal en développement des compétences et pratiques de gestion, Desjardins Entreprises

Exportation
De nombreuses industries de services peuvent aisément « exporter » les bonnes idées du Québec en matière de finance, d’architecture, de consultation ou de créativité. Du côté manufacturier, l’exportation demeure une stratégie éprouvée pour connaître la croissance, à condition de surveiller étroitement le coût de revient en fonction de la hausse des frais de transport.

Fusion et acquisition
De telles transactions offrent la voie rapide vers une croissance spectaculaire. « On peut travailler fort pendant 5 à 15 ans pour atteindre un seuil de ventes, ou y parvenir en 3 à 6 mois en achetant son concurrent », résume Yann Van de Voorde, directeur de comptes principal chez Desjardins Entreprises.

Partenariat
Deux entreprises qui souhaitent conserver leur indépendance préféreront négocier un partenariat. Celui-ci peut prendre la forme d’un échange de bons procédés, d’une entente contractuelle ou du démarrage d’une entreprise commune.

Innovation du modèle d’affaires
Les technologies permettent maintenant l’émergence, dans presque tous les secteurs de l’économie, de nouveaux modèles d’affaires où l’on joint avec plus de facilité — ou alors d’une manière radicalement nouvelle — des clients qui étaient autrefois difficilement accessibles.

Les modèles d’affaires basés sur des revenus mensuels récurrents ou une offre SaaS (pour Software as a Service) monnaient la stratégie différemment, pour soutenir une croissance exponentielle.

Yann Van de Voorde, directeur de comptes principal, Desjardins Entreprises

Quatre piliers décisionnels

Ces stratégies de croissance sont loin d’être les seules. Lorsque plusieurs occasions se présentent, où serait-il préférable de concentrer ses efforts ?

Évaluez chaque occasion en fonction de quatre grands champs : l’alignement de la stratégie par rapport à l’organisation, la compatibilité avec la culture d’entreprise, l’impact humain et les incidences financières.

Benoit Trudel, conseiller principal en développement des compétences et pratiques de gestion, Desjardins Entreprises

Si mettre en place une stratégie de croissance nécessite d’y consentir des investissements majeurs, l’entreprise devra se questionner sur la marge de manœuvre qu’il lui restera pour tirer profit d’autres occasions potentiellement plus intéressantes à l’avenir.

Mettre son réseau à profit

Les grandes entreprises ont la chance de compter sur des équipes de comptables, de fiscalistes et de spécialistes pour orchestrer de tels projets. Mais les dirigeants de petite et moyenne entreprise (PME) n’ont pas à faire cavalier seul. « Couvrez vos angles morts en demandant l’avis de votre conseil d’administration, d’un comité consultatif, de votre réseau professionnel et surtout, établissez une bonne relation avec votre institution financière », recommande Benoit Trudel.

Desjardins Entreprises : de l’accompagnement à toutes les étapes

Desjardins offre bien plus que des produits transactionnels et du financement : il s’établit comme un précieux partenaire des entreprises d’ici. Les entrepreneurs provenant de tous les secteurs d’activités peuvent ainsi profiter de conseils et de services financiers adaptés à toutes les étapes du cycle de vie de leur organisation. Qu’il s’agisse d’accroissement de la production, d’innovation, de modernisation, d’achat (fusions et acquisitions) ou de transfert d’entreprise, les conseillers de Desjardins les aident à concrétiser une multitude de projets d’expansion.

Desjardins a l’un des coffres à outils les plus complets qui soient, capable de répondre à divers besoins de votre entreprise.

Yann Van de Voorde, directeur de comptes principal, Desjardins Entreprises

Propulsez la croissance de votre entreprise