Au moment où votre vol arrive à destination, la journée est encore jeune et vous débordez d’énergie. En moins de trois heures, vous êtes passé de votre domicile à ce coin de paradis aux paysages dignes d’une carte postale, et ce, sans même avoir eu à traverser les douanes. À pareille heure, en voiture, vous seriez toujours sur l’autoroute… Plus abordable que vous pourriez le croire, voyager par avion au Québec vous permet de découvrir davantage ses trésors. Voici comment.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

CRÉDIT : BLANC-SABLON

1. L’avion permet d’atteindre des endroits difficiles d’accès ou autrement hors de portée.

Depuis le sud du Québec, impossible de conduire jusqu’à Schefferville, au paysage arctique sculpté par les mines. Pour visiter Blanc-Sablon, à l’extrême est, il faut une trentaine d’heures en voiture depuis Montréal ou Québec. Voler permet d’aller là où il n’y a pas de routes et de contourner tous les obstacles, pour profiter d’une liberté sans limites.

2. L’avion accentue le sentiment de dépaysement recherché.

Vous quittez Québec, sa jolie vue du fleuve et ses 25 degrés Celsius pour monter à bord de l’avion. Moins de trois heures plus tard, vous débarquez à l’aéroport de Wabush, à la porte du Labrador, accueilli par le vent boréal et les grands espaces de la Côte-Nord; vous êtes alors dans un tout autre univers. Plutôt que de regarder le paysage évoluer tout au long de la route, vous aurez droit à un contraste saisissant en voyageant par les airs, ce qui est parfait pour décrocher.

CRÉDIT : ÎLES-DE-LA-MADELEINE © TQ / G.LEROYER

3. L’avion étire les vacances de quelques heures… voire de quelques jours !

À partir de Montréal, il faut environ 12 heures pour gagner le traversier de Souris, à l’Île-du-Prince-Édouard, qui mène aux Îles-de-la-Madeleine. En avion ? Moins de deux heures, en vol direct jusqu’aux Îles. En comptant l’aller-retour, la voie du ciel vous fait donc gagner une journée complète pour mieux profiter de la destination. Ce temps retrouvé peut servir à visiter un endroit ou deux de plus… ou au, contraire, à adopter l’approche du « voyage lent » (slow travel), à alléger votre horaire et à goûter pleinement au style de vie local.

4. L’avion aide à rencontrer les communautés locales.

Les vols intérieurs ne vous font généralement pas atterrir dans de grands aéroports internationaux, mais bien dans des établissements locaux à échelle humaine. Dès que vous débarquez de l’avion, vous vous retrouvez en compagnie d’agents et de préposés de la région, fiers de leur coin de province, qui n’attendent que vos questions pour dévoiler les bonnes adresses à proximité.

CRÉDIT : GASPÉSIE © TQ / G.LEROYER

5. L’avion permet de voyager n’importe où. Vraiment n’importe où.

Les liaisons aériennes régionales tapissent le territoire québécois, de Montréal à Gaspé, ou alors de Rouyn-Noranda à la frontière du Labrador. Et encore, ce ne sont pas les seules destinations possibles... Renseignez-vous en visitant le site web de Bonjour Québec pour découvrir les liaisons aériennes régionales qui s’offrent à vous.

6. L’avion fait vivre des expériences touristiques différentes.

Loin des sentiers battus vous attendent des aventures et des souvenirs inoubliables. Voir l’immensité des barrages hydroélectriques de La Grande; pêcher dans les eaux cristallines d’une rivière de la Côte-Nord; flâner dans les boutiques colorées de Cap-aux-Meules, entouré du golfe du Saint-Laurent... Voyager par le ciel étend l’univers des possibles au-delà de la route, pour vous permettre de vivre des expériences aussi chaleureuses qu’authentiques, loin des destinations courantes.

CRÉDIT : RÉGION DE QUÉBEC © TQ / G.LEROYER

7. L’avion permet aux gens des régions éloignées de visiter les grandes villes du Québec.

Si les liaisons aériennes donnent la possibilité aux citadins de découvrir d’autres visages du Québec, elles invitent également ceux des régions éloignées à en visiter les grandes villes. Le centre-ville de Montréal et les rues labyrinthiques du Vieux-Québec font peut-être partie du quotidien de nombreux professionnels, mais ils suscitent l’émerveillement lorsque vous y mettez les pieds pour la première fois.

Découvrez les liaisons aériennes régionales du Québec