Une grande nouveauté fait son entrée en épicerie, fruit d’une union entre La Cage – Brasserie sportive et Le porc du Québec. Rencontre avec deux entrepreneurs d’ici — Jean Bédard, de La Cage, et David Duval, des Éleveurs de porcs du Québec — dont les trajectoires s’entrecroisent pour offrir aux consommateurs ce nouveau produit 100 % local.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Tout juste arrivées chez votre épicier Metro, les nouvelles côtes levées Le porc du Québec de La Cage – Brasserie sportive promettent la même expérience gustative qu’au restaurant, mais dans une formule prête à cuire pratique et un format des plus généreux.

« Nous rêvions depuis longtemps d’offrir au détail des côtes levées d’une aussi grande qualité que ce que nos clients trouvent en salle à manger, où nous avons adopté depuis longtemps les côtes québécoises », affirme Jean Bédard, président et chef de la direction de Groupe Sportscene, propriétaire de la populaire chaîne de restauration. « Les côtes faites de porc du Québec sont bien meilleures que celles importées… la différence se goûte vraiment ! » ajoute-t-il.

Jean Bédard, président et chef de la direction de Groupe Sportscene

Une même fibre entrepreneuriale

Jean Bédard était dans la jeune trentaine lorsqu’il a fait l’acquisition des restaurants La Cage aux Sports en 1995. À la tête de Groupe Sportscene, il a piloté l’expansion de la chaîne à travers la province. Un peu plus d’une décennie plus tard, il a donné naissance à un concept actualisé pour ses restaurants : La Cage – Brasserie sportive. Alors que l’entreprise se dirigeait à vive allure vers sa meilleure année d’exploitation, l’industrie de la restauration a été frappée de plein fouet par la pandémie de COVID-19. Néanmoins, son équipe a gardé le cap, animée par le désir de concevoir plus de produits qui mettent le Québec au centre de nos tables, au restaurant comme à la maison.

La détermination et le courage que l’homme d’affaires a dû déployer pour traverser la crise ne sont pas étrangers à David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec. « La production agroalimentaire, c’est véritablement une vocation. Certaines années sont bonnes; d’autres sont particulièrement difficiles. Il faut persévérer malgré tout », explique l’éleveur. Avec 30 années consacrées à l’élevage porcin derrière lui, l’entrepreneur, qui est maintenant un leader de la filière québécoise, sait le travail acharné qui s’accomplit dans les fermes de la province.

David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec

Locales et bien plus généreuses

Les deux entrepreneurs ne sont pas peu fiers de la chaîne d’approvisionnement 100 % locale qui permet d’offrir ces côtes levées. Production chez les éleveurs québécois, puis transformation du côté d’Olymel et d’Alimentra, des entreprises d’ici; le produit se retrouve ensuite dans les supermarchés Metro, un autre fleuron québécois.

« C’était un non-sens que les côtes levées sur lesquelles nous pouvions mettre la main en épicerie jusqu’à maintenant provenaient de l’étranger, alors que le porc du Québec est parmi les meilleurs du monde ! » lance Jean Bédard. Un gage de qualité qui, selon David Duval, est attribuable aux standards de qualité élevés qu’adoptent les 2 700 éleveurs de la province au chapitre de la traçabilité, de la salubrité et du bien-être animal.

« Avec plus de 40 années d’expérience dans le secteur de la viande et notre savoir-faire en production porcine, je peux affirmer que les côtes levées du Québec possèdent tous les attributs recherchés par le consommateur. Elles sont charnues et savoureuses et possèdent un beau persillage », explique Pierre-Paul Martin, directeur Assurance qualité, Porc frais à Olymel.

Pour ce qui est de leur format aussi, les côtes levées signées La Cage – Brasserie sportive se comparent avantageusement à ce que vous trouverez en épicerie. Offertes en format de 1 025 g, elles sont bien plus généreuses que les options prêtes à cuire habituellement proposées dans un format qui avoisine les 600 g.

Disponibles chez Metro, prix régulier 19,99 $

Une belle marque de confiance

Comme les membres de la filière qu’il représente, le président des Éleveurs de porcs du Québec se réjouit de voir le porc québécois mis à l’honneur par La Cage – Brasserie sportive, une chaîne de restauration prestigieuse qui encourage l’achat local. « C’est une grande fierté, mais c’est aussi la réalisation que le savoir-faire de nos éleveurs est reconnu et que le porc du Québec est un gage de confiance pour les Québécois », conclut-il.

Découvrez tout ce que le porc du Québec a de bon à offrir

Découvrez les recettes du porc du Québec