• Accueil > 
  • XTRA 
  • > Retour sur les coups de coeur du public 

Fonds du Grand Mouvement de Desjardins

Retour sur les coups de coeur du public

Vous avez été nombreux à voter pour vos projets coups de coeur lors de l'initiative du Fonds du Grand Mouvement de Desjardins. Merci de soutenir la jeunesse, le développement durable et l'entrepreneuriat ! Samedi dernier, les trois gagnants ont été dévoilés. Et grâce à votre appui, ils pourront se rapprocher de leur rêve et contribuer à façonner l'avenir des personnes et des communautés. Retour sur les coups de coeur du public.

Le gagnant dans la catégorie Jeunesse est...
AgrÉcoles

Inviter l'agroalimentaire à l'école

L'organisme trifluvien AgrÉcoles rêve d'accompagner les écoles du Québec dans l'intégration d'un programme agroalimentaire au sein du cursus du préscolaire 4 ans à la sixième année. « En plus de promouvoir de saines habitudes alimentaires, l'univers agroalimentaire permet de développer à la fois l'esprit critique, le sens des responsabilités et l'estime de soi des enfants », estime Julia Grenier, directrice générale d'AgrÉcoles.

Place au rayonnement de l'agroalimentaire

Si AgrÉcoles avait déjà le vent dans les voiles, cette grande vague de soutien ne fait que renforcer son élan.

« Cette bourse représente un énorme levier pour poursuivre sur notre lancée et faire rayonner l'agroalimentaire partout au Québec. Grâce à cette somme, nous pourrons passer à la phase deux, soit celle d'exporter notre projet dans les écoles intéressées par ce concept », explique Julia Grenier.

« L'appui de Desjardins et du public nous donne une immense dose d'énergie pour propulser notre projet encore plus loin. »

- Julia Grenier, directrice générale d'AgrÉcoles

Outiller les adultes de demain

En permettant à AgrÉcoles de se rapprocher de son rêve, ce sont toutes nos communautés qui en ressortent gagnantes. Aux yeux de la directrice générale, l'adoption d'habitudes alimentaires saines, écologiques et locales passe par l'éducation et par une compréhension du cycle complet des aliments. « Je crois que les Québécois ont besoin de savoir que, collectivement, on s'en va dans la bonne direction », ajoute-t-elle.

Le gagnant dans la catégorie Développement durable est...
La Mouche Rose

Réduire l'utilisation de pesticides grâce aux mouches stériles

Élevée en laboratoire pour lutter contre la mouche de l'oignon qui cause des ravages dans les champs, la mouche stérile a fait ses preuves auprès des producteurs d'oignons. Prochaine étape ? La mouche du chou. 

« La mouche stérile, c'est du concret et ça fonctionne. Maintenant, on veut développer la production de mouches du chou stériles pour réduire l'utilisation de pesticides dans les champs de crucifères », résume Linda Roberge, directrice générale de Prisme, le consortium derrière le projet de La Mouche Rose.

« Ça fait chaud au coeur de savoir que le public est derrière nous. C'est une belle tape dans le dos. »

- Linda Roberge, directrice générale de Prisme

Place à un agrandissement de l'usine

Linda Roberge se réjouit d'avoir reçu non pas un, mais deux coups de pouce de Desjardins. « En 2018, on avait reçu de l'aide pour construire notre usine. Cette deuxième bourse va nous permettre de créer des nouvelles salles de ponte pour commercialiser la production de mouches du chou », explique la directrice générale.

Une plus grande portée du champ à la table

Au Québec, on produit plus de crucifères que d'oignons. Sachant que des tonnes de pesticides sont écartées chaque année des champs d'oignons grâce à la mouche stérile, l'équipe du consortium Prisme s'attend à des retombées environnementales encore plus grandes pour la mouche du chou. « On parle de radis, de rutabagas, de brocolis... Il y aura donc encore plus de producteurs qui vont en bénéficier. Et par le fait même, plus de consommateurs », estime Linda Roberge.

Le gagnant dans la catégorie Entrepreneuriat est...
Groupe TAQ

Changer la vie des personnes avec des limitations fonctionnelles de tout genre

À l'heure actuelle, Groupe TAQ emploie dans son usine quelque 300 personnes dont la majorité vit avec un handicap. Aujourd'hui, l'entreprise d'économie sociale rêve de construire une serre d'un hectare avec un centre de formation pour permettre aux personnes handicapées d'apprendre le métier d'horticulteur.

« Déjà, on se trouvait choyés de faire partie des coups de coeur de Desjardins. Le Fonds du Grand Mouvement a tout de même contribué au financement de plus de 400 projets. »

- Gabriel Tremblay, directeur général de Groupe TAQ

Place à « Ma serre à moi »

Groupe TAQ voit déjà le projet de construction se dessiner à l'horizon. « Notre objectif est de démarrer la construction de la serre en avril 2021 afin de récolter nos premiers légumes en octobre. La grande majorité des emplois sera réservée aux personnes qui vivent avec des limitations fonctionnelles », explique Gabriel Tremblay, qui entend créer une quarantaine d'emplois.

Des légumes locaux à l'année

En plus d'intégrer les jeunes en situation de handicap sur le marché du travail, cette initiative sera bénéfique pour toute la communauté. « Comme ce sont de véritables emplois, notre offre de service est bien réelle. Et les citoyens de Québec pourront manger des légumes locaux à l'année ! On compte produire et préparer jusqu'à 3000 paniers par semaine, été comme hiver, pour les résidents de la région », précise Gabriel Tremblay.

Félicitations aux gagnants !

Chacun à leur façon, ces projets contribueront à la vitalité de nos régions. Ensemble, continuons de soutenir des projets qui reposent sur des valeurs qui nous tiennent à coeur pour construire la société de demain.

Découvrez les autres finalistes Fonds du Grand Mouvement de Desjardins

Partager

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer