• Accueil > 
  • XTRA 
  • > Studio de yoga Wanderlust : s'adapter avec souplesse à la pandémie 

Expertise CPA

Studio de yoga Wanderlust : s'adapter avec souplesse à la pandémie

Geneviève Guérard, cofondatrice et associée du studio Wanderlust...

Agrandir

Geneviève Guérard, cofondatrice et associée du studio Wanderlust

En mars dernier, les studios de yoga ont été parmi les premières entreprises non essentielles à fermer leurs portes. Pour Wanderlust Montréal dans le Mile End, la pression était énorme. Voici comment l'inventivité des associés et l'expertise de leur comptable professionnel agréé (CPA) ont permis à l'entreprise de s'adapter face à l'épreuve.

Une fermeture subite

Après deux ans d'efforts, le second studio Wanderlust, celui situé à Griffintown, commençait tout juste à être stable financièrement lorsque la fermeture est survenue. « L'arrêt des abonnements a été un choc brutal », explique Geneviève Guérard, cofondatrice et associée. Déjà fragilisé par l'expansion, le studio s'est retrouvé sans revenus. Dès le lendemain, les professeurs se sont affairés à reproduire virtuellement l'expérience en classe aussi fidèlement que possible.

S'informer des mesures de soutien

Pris par ce virage numérique pour assurer la survie de leur entreprise, les associés de Wanderlust Montréal peinaient à suivre les annonces d'aide des gouvernements, dont les détails évoluaient de jour en jour. C'est là que David Lavallée, CPA chez Guimond Lavallée, s'est montré essentiel. « À notre firme, deux responsables attitrés surveillaient les nouvelles en continu et répondaient aux questions des clients », résume-t-il. Par l'envoi d'infolettres et en vulgarisant l'information, cette équipe avisait les entreprises des mesures pertinentes pour elles.

Ces petits détails qui changent la donne

David Lavallée a présenté aux associés de Wanderlust Montréal les détails de la Subvention salariale d'urgence du Canada, le Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes et l'Aide d'urgence du Canada pour le loyer commercial.

Pour obtenir la pleine valeur de ces multiples mesures le plus rapidement possible, une foule d'ajustements et de décisions se sont avérées nécessaires. « On a versé des paies rétroactives aux employés afin de compenser le manque à gagner, et on a effectué un calcul manuel pour aligner parfaitement la période de paie avec le programme, explique David Lavallée. Autrement, on mettait du sable dans l'engrenage et ça retardait l'entrée d'argent même si dans un contexte où les flux de trésorerie étaient très importants. »

L'expertise comptable pour désamorcer la complexité

Bien que les CPA aient l'habitude de remplir ce genre de demande de soutien financier, les formulaires complexes et les conditions d'admissibilité peuvent représenter un véritable casse-tête pour les petits entrepreneurs. « Notre comptable à l'interne appelait David 10 fois par jour !, s'exclame Geneviève Guérard. C'est paralysant de penser que si on commet une seule erreur, ça peut tout retarder. »

Se concentrer sur l'essentiel

En contexte de crise, l'expertise du CPA a permis aux associés de Wanderlust Montréal de se concentrer sur l'essentiel : faire rouler leur entreprise. « David nous a libérés d'une grosse partie de nos soucis, raconte Geneviève Guérard. On était déjà forcés à développer une nouvelle expertise technologique, on n'aurait pas pu s'en mettre davantage sur les épaules. »

Studio @ la maison, d'un océan à l'autre

Depuis la réouverture des cours en studio - à moins de 50 % de la capacité habituelle, pour respecter les mesures de distanciation physique -, l'enseignement en ligne est désormais inclus avec tous les abonnements. De nombreux clients continuent de s'inscrire aux cours virtuels seulement, et ce, d'aussi loin que Vancouver et la Gaspésie.

Incapable de soutenir deux loyers, l'équipe s'est résignée à fermer sa deuxième adresse. Bien que le studio demeure fragilisé par la crise, Geneviève Guérard se réjouit que les 35 cours en salle affichent complet chaque semaine et que la nouvelle offre en ligne apporte plus de résilience au modèle d'affaires.

Les PME ont droit à l'expertise

Quand de grandes sociétés se placent sous la protection de la faillite ou renégocient leur bail à leur avantage, c'est qu'elles suivent les recommandations d'équipes de conseillers. « Même les petites entreprises doivent pouvoir compter sur ce genre d'accompagnement et saisir les occasions qui se présentent, croit David Lavallée. Lorsque c'est en dehors de leur champ de compétence, le CPA est là pour les aider. »

Découvrez la série Tracer la voie

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Talsom : quand le pipeline tombe à sec

    XTRA

    Talsom : quand le pipeline tombe à sec

    En début d'année, la firme de consultation en gestion Talsom avait le vent dans les voiles : elle célébrait son 10e anniversaire, elle venait... »

  • Pur Vodka : se réinventer en pleine pandémie

    XTRA

    Pur Vodka : se réinventer en pleine pandémie

    En janvier et février derniers, Pur Vodka était en pleine production et s'apprêtait à dévoiler de nouveaux produits, après plus d'un an de... »

  • Germain Hôtels : tout faire pour survivre

    XTRA

    Germain Hôtels : tout faire pour survivre

    D'un océan à l'autre, les établissements de Germain Hôtels ont vécu les conséquences de la pandémie bien avant le confinement. D'entreprise en pleine... »

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer