Bouffer des kilomètres et apprendre de la route était encore prévu à l'agenda de la semaine dernière. Après un concert à Saguenay mercredi soir, nous présentions Un serpent sous les fleurs à Alma le lendemain, avant de décoller, de Dorval, vendredi après midi à bord d'un avion qui nous emmènerait à Vancouver où nous jouions samedi en fin de journée dans le cadre des olympiques...

Mis à jour le 16 févr. 2010
Yann Perreau CYBERPRESSE

Le Saguenay

Dans la grandeur et la beauté de ses espaces, le Saguenay est un royaume qui cache bien des secrets. Grand territoire, relativement peu habité, orné de centaines de lacs sauvages entourés de forêts denses qui abritent ours, loups, orignaux et autres bêtes plus ou moins féroces laurentiennes, le Saguenay réunit tout ça et beaucoup plus.

Malheureusement (ou heureusement), je n'ai pas encore pu profiter de toutes ces splendeurs; trop occupé à faire des tests de son et/ou des entrevues le jour des spectacles. C'est souvent le lot des artistes qui tournent: on voit bien du pays, mais pas toujours la nature et ses joyaux qui la façonnent.

Notre chance, c'est de rencontrer les gens qui y vivent. À force d'être sur la route, je crois connaître mieux «qui c'est qu'on est» comme peuple.

Bref, c'était une soirée réussie au Ménestrel, petite salle du CÉGEP de Chicoutimi remplie de gens de tous les âges qui nous ont réservé un accueil étonnamment énergique et chaleureux pour un mercredi.

  

Le lendemain à Alma

Nous sommes arrivés à la salle de la Boîte à Bleuets d'Alma vers les 14h00. La Boîte à Bleuets est une organisation à but non lucratif qui a pour mission de dynamiser le milieu socioculturel de la région en étant un lieu de diffusion, d'accueil et de rassemblement.

L'idée est née de la volonté d'une trentaine de jeunes de faire bouger les choses et d'encourager l'enracinement et de minimiser l'exode vers les grands centres. Bravo.

Après l'installation de nos instruments, on s'est retrouvé au Café du Clocher pour le souper. Table inventive, service efficace et convivial, ambiance amicale, l'endroit idéal pour débuter les célébrations de l'anniversaire de George Donoso III, notre sulfureux guitariste!

Nous montions sur scène vers les 20h15, déchaînés dès la première pièce, devant une foule encore plus nombreuse et enflammée que la veille. Comme à Chicoutimi, nous avons dû allonger le spectacle d'un rappel imprévu.

La nuit fut plus longue elle aussi, mais ça, on s'en était douté. Bonne fête cher George et merci au Café du Clocher pour les shooters sur le bar en feu!

Photo: Yann Perreau

George Donoso

Vancouver

Une journée de vanne et d'avion plus tard, nous étions à North Vancouver au Grouse Inn Motel à 10 kilomètres de Granville Island où nous nous allions jouer ce samedi Journée de la Francophonie.

Le temps était pluvieux et plutôt tempéré, une nuit parfaite pour dormir dans de beaux rêves agités d'homme affairé.

Le lendemain matin, deux journalistes m'attendaient pour des entrevues; je passais ensuite aux tests de son, puis à la répétition générale du concert hommage - peut-on dire - à la Francophonie.

Choisi «metteur en scène» par le comité organisateur et par la télé de Radio-Canada, je devais inviter quatre artistes francophone du ROC.

J'ai donc fait appel à mon ami Damien Robitaille de l'Ontario, au trio Radio Radio des Maritimes, au groupe Chic Gamine des Prairies et à Fana Soro, un percussionniste de la Colombie-Britannique. En bonus, mon ami Algonquin, le rappeur Samian allait magnifier Le Bruit des Bottes.

Lancés sur la Place de la Francophonie à 18h00, à l'épouvante, sous la pluie, sans trop d'annonce, je crois qu'on a plus que sauvé les meubles. On leur a donné de la valeur.

Merci au public qui s'est déplacé, francophone, anglophone et allophone. 

Photo: Yann Perreau

Granville Island

Et surtout bravo à toute notre équipe, techniciens, musiciens, artistes, producteurs, etc... Nous aurons remporté notre médaille d'or en donnant à la langue française ce que le COVAN* lui a butché la veille...

*Sur son site, le COVAN (comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2010 à Vancouver) dit que sa «mission consiste à exalter l'âme du Canada et à inspirer le monde entier grâce à des Jeux (...) qui laisseront un héritage durable.»

With glowing hearts!

Nous aurons appris beaucoup de cette expérience, encore une fois. La route. Et le combat.

Photo: Wayne Gretzky