Nourriture étonnante, insectes, longs déplacements, qualité de l’eau, maladies… Un voyage en famille chamboule les habitudes. Mais ça n’a rien d’une mission impossible. Chaque semaine, des experts répondent à une question dans le but de faciliter les escapades avec des enfants.

Maude Goyer
Collaboration spéciale

La question 

Comment intéresser les enfants aux voyages culturels, que ce soit des visites de musée, d’église ou de monument ?

La réponse des experts 

Selon l’âge des enfants, maintes stratégies peuvent être déployées pour capter leur attention, croit Marie-Julie Gagnon, journaliste, chroniqueuse et autrice. 

Tout d’abord, s’ils sont très jeunes, on choisit le moment de la visite selon leur routine et, surtout, on choisit sa durée. « J’ai toujours emmené ma fille dans les musées, même lorsqu’elle était petite, mais jamais très longtemps », dit cette globe-trotteuse dont la fille de 13 ans, Maya, a visité 28 pays jusqu’ici. 

Rien ne sert d’étirer la visite : il vaut mieux faire plus court et mieux. « La pire chose est de surcharger l’horaire », souligne Sophie Maloney, conseillère en voyages chez Club Voyages Saint-Lambert, qui a beaucoup voyagé avec ses deux garçons. « Je recommande d’alterner : un jour, on visite une église, le lendemain, on passe notre tour. » 

Varier les activités, dont certaines plairont plutôt aux parents et d’autres, plutôt aux enfants, est une formule gagnante. « Le mieux est d’alterner, indique Mme Gagnon. On ne choisit pas que des activités qui plairont aux enfants parce qu’on aura l’impression de ne pas profiter du voyage ! En dosant les visites, on maximise nos chances de vivre de bons moments ensemble. » 

Dans une foule de musées, cathédrales et autres lieux culturels, des visites guidées sont offertes. Mme Maloney privilégie les guides privés, lorsque cela est possible. « Je m’assure que le guide adapte son propos et son discours, sur le plan tant du contenu que de la durée, dit-elle. Selon les champs d’intérêt des enfants, la visite peut prendre une autre tournure, car le guide met l’accent sur ce qui les intéresse. » 

Certains parents créent des jeux pour divertir leur marmaille. « J’organise des chasses au trésor en leur demandant de trouver des choses précises dans la salle du musée où l’on se trouve », confie Valérie Bouchard, maman d’une fillette de 4 ans et d’un garçon de 8 ans, qui a beaucoup voyagé aux États-Unis en voiture avec sa famille.

PHOTO FOURNIE PAR VALÉRIE BOUCHARD

La fille de Valérie Bouchard, Danica, âgée de 4 ans, au Museum of Fine Arts de Boston

Une bonne préparation avant la visite peut aussi avoir un effet positif : consulter le site internet de l’établissement, lire des livres sur le lieu, la ville, le pays, bref discuter en famille de ce qu’on s’apprête à voir fait partie d’une planification astucieuse. L’important, c’est d’en parler, croit Mme Maloney. 

« On le dit ouvertement aux enfants qu’on ira visiter telle église et qu’ensuite, on enchaîne avec une visite au parc », dit-elle.

Mère de deux enfants de 9 et 11 ans, Liette Loiselle aime prévoir des arrêts gourmands : « Après une journée de marche et de visites en ville, on fait une pause, relate-t-elle. On se trouve une terrasse pour un café, un chocolat chaud, un croissant, un muffin, un panier de frites ou une crème glacée. Il n’y a pas d’heure pour la crème glacée en vacances ! » 

PHOTO FOURNIE PAR LIETTE LOISELLE

La fille de Liette Loiselle, Léane, et sa mère au parc historique national Pu’uhonua O Hōnaunau, à Hawaii

Envie de tenter l’expérience ? Certaines destinations s’y prêtent particulièrement, avance Sophie Maloney. Barcelone « pour ses musées, églises et tout l’art qu’on y retrouve, en plus des plages ». Le Portugal, « au sud, il y a des falaises et de belles plages ». La France, « du côté de Nice et de la Côte d’Azur », entre autres. De nombreuses métropoles américaines, où l’éventail d’activités culturelles est impressionnant, sont situées à proximité de chez nous : Washington, New York, Chicago, Boston et Buffalo.

Anecdotes de parents… 

PHOTO FOURNIE PAR CATHERINE JOBIN

Léon, 5 ans, au Templo Nuestra Señora de la Merced, à Sucre, en Bolivie

Dans les musées, il y a parfois des cahiers d’activités pour enfants avec des jeux d’observation. Certains offrent des ateliers, notamment pour s’approprier la technique ou le médium de l’artiste. Je pense que le parent peut aussi poser des questions à son enfant : « Que vois-tu ? Que ressens-tu ? Quelle est ton œuvre préférée et pourquoi ? »

Catherine Jobin, maman de Léon, 7 ans 

On choisit toujours des hôtels avec piscine. Ça fait plaisir aux enfants et c’est essentiel pour leur moral. J’apporte des jouets de piscine dans les valises et, de cette façon, ils s’amusent entre eux, et ça attire toujours les nouveaux amis !

Liette Loiselle, maman de deux enfants de 9 et 11 ans 

Quand on prévoit visiter des musées, on raconte aux enfants l’histoire de l’endroit, on leur montre des images. Sur place, comme adultes, il faut baisser nos attentes. On n’a pas le temps de lire toutes les explications qui accompagnent les œuvres !

Valérie Bouchard, maman de Danica, 4 ans, et de Samuel, 8 ans