Les six mots-clés à retenir en matière d'assurance voyage.

Stéphanie Morin LA PRESSE

Soins médicaux

«L'assurance voyage est un aspect important à considérer, car la Régie de l'assurance maladie du Québec ne paie qu'une infime partie des frais médicaux encourus hors Québec», explique Catherine Dionne, conseillère chez Voyage Campus. En effet, la RAMQ ne débourse que 50$ pour une visite chez le médecin et 100$ pour une journée d'hospitalisation. Or, ces frais sont souvent beaucoup plus élevés à l'étranger, surtout aux États-Unis. Le budget de tout le voyage (et davantage) peut fondre en quelques jours à la suite d'un malaise somme toute bénin. Une déshydratation provoquée par une gastroentérite, par exemple.

Le hic: beaucoup de jeunes négligent de souscrire une assurance voyage. Au Canada, différentes ententes existent entre les provinces, mais tous les frais médicaux ne sont pas forcément couverts. Mieux vaut donc s'informer avant de partir.

Risquées

Certaines activités sont plus à risque que d'autres. Le bungee ou l'escalade, par exemple. Il faut donc s'assurer que la police d'assurance achetée couvre les activités qu'on souhaite pratiquer en voyage. Chaque compagnie possède sa propre liste, plus ou moins longue, d'exclusions. Avant de sauter en parachute, de plonger avec les requins ou de descendre une rivière en kayak, il est mieux de savoir si le sport est couvert ou non.

«De plus, plusieurs assurances ne couvrent pas les destinations pour lesquelles le gouvernement du Canada a émis un avertissement demandant d'éviter tout voyage non essentiel», ajoute Catherine Dionne. Même si l'accident n'a rien à voir avec la situation politique - une cheville tordue en Égypte, par exemple -, les frais médicaux seront à la charge du voyageur.

voyage.gc.ca

Alcool

Toutes les couvertures du monde ne valent rien si l'assuré est blessé alors qu'il est sous l'effet de la drogue ou si son taux dépasse la limite d'alcoolémie prévue par le Code criminel canadien, soit 0,08%. «Lorsque l'assuré a un incident, on lui demande de téléphoner au service d'assistance pour signaler l'événement. Plusieurs questions sont posées, à l'assuré comme à la clinique où il est traité, pour déterminer son état au moment de l'accident», explique François Morel, conseiller en développement des affaires chez Desjardins Assurances.

Annulation

Les polices d'assurance voyage peuvent toutes être accompagnées d'une assurance annulation et interruption de voyage. L'avantage? Le voyageur qui doit reporter ou annuler son départ pour cause de maladie, d'accident ou de décès d'un proche se fera rembourser les coûts de son billet d'avion et les frais engagés pour les réservations d'hôtels notamment. Certains assureurs vont plus loin: ils couvrent les voyageurs qui doivent reporter leur départ en raison d'un report d'examen.

Bagages

Plusieurs assurances offrent une couverture en cas de vol ou de perte de bagages. Est-ce nécessaire? Tout dépend de la durée du voyage et de la valeur des objets transportés. Le remboursement pour les effets personnels n'est jamais faramineux, mais les compagnies offrent aussi des sommes pour le remplacement des documents de voyage. À chacun de jauger...

182

À savoir: il faut être présent au Québec plus de la moitié de l'année civile pour demeurer admissible à la couverture de l'assurance maladie. Si les séjours à l'étranger dépassent 182 jours (consécutifs ou non) entre le 1er janvier et le 31 décembre, le voyageur n'est plus couvert ni au Québec ni à l'étranger pour le reste de l'année civile. Une demande d'exemption peut toutefois être faite auprès de la RAMQ une fois tous les sept ans.