Enfin ! Le refuge le plus populaire du parc national du Mont-Mégantic — mais aussi l’un des plus âgés du parc — sera remplacé cet automne par une nouvelle construction offrant plus d’intimité et de plus jolis points de vue.

Violaine Ballivy Violaine Ballivy
La Presse

Conçu par une architecte de la région (Marilène Blain-Sabourin), qui a utilisé la structure d’un ancien conteneur de métal, le nouveau refuge au sommet du mont Saint-Joseph sera situé à 300 mètres de l’ancien, un peu plus en recul.

Ce faisant, l’hébergement sera dorénavant ouvert à l’année. « Avant, on fermait le refuge l’été à cause du fort achalandage [dans le secteur] », explique Nathaël Bergeron, directrice du parc.

Comme l’ancien, le nouveau refuge sera ouvert pendant la journée à tous les randonneurs qui voudront se réchauffer, manger au sec, etc. Il sera plus fenêtré (notamment pour permettre l’observation nocturne dans cette réserve internationale de ciel étoilé), avec une architecture plus moderne, mais les services resteront tout aussi limités : sans eau courante ni électricité, avec une toilette sèche à proximité.

« C’est l’un des rares refuges à deux places seulement de tout le réseau de la SEPAQ, et il a l’un des meilleurs taux de fréquentation », précise Nathaël Bergeron. Le refuge affiche ainsi déjà presque complet pour tous les week-ends de l’hiver, mais il reste des disponibilités en semaine.

> Consultez le site du parc national du Mont-Mégantic : https://www.sepaq.com/pq/mme/index.dot?language_id=2