La route 132 permet de découvrir le Bas-Saint-Laurent en prenant son temps, au gré d’arrêts gourmands et culturels qui font voir, goûter et sentir ce coin de pays, bercé par l’air salin du fleuve.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Le goût du pain

Officiellement, la ville de La Pocatière marque le début du territoire du Bas-Saint-Laurent. Mais rien ne vous empêche de commencer votre voyage un village plus à l’ouest, à Saint-Roch-des-Aulnaies, à la meunerie La Seigneurie des Aulnaies, où l’on moud le grain sur meules de pierre depuis 1739. Il est d’ailleurs possible de visiter cet endroit historique, qui compte le moulin banal et un manoir. Sur place, la boulangerie Du Pain… c’est tout ! transforme les 11 variétés de farines produites en une panoplie de pains frais et de viennoiseries, à déguster sur la verdoyante terrasse arrière. Bon à savoir : l’endroit accueillera la 7e Fête du pain les 7 et 8 septembre prochain.

525, route de la Seigneurie (route 132), Saint-Roch-des-Aulnaies

Consultez le site de La Seigneurie des Aulnaies

Fraises chéries

Qu’y a-t-il de mieux, lorsque l’été arrive, que de se régaler de fraises des champs ? On a peut-être trouvé : une crème molle réalisée à partir de fraises fraîches. C’est ce petit délice que propose la Ferme Cybèle, établie depuis 2000 aux abords de la route 132, tout juste à côté de la sortie de l’A20 pour La Pocatière. La ferme cultive fraises, framboises et légumes, mais s’est fait connaître avec son comptoir laitier qui propose des spécialités à base de fraises et d’autres fruits fraîchement cueillis. Au menu : tartes, shortcakes et sorbets, notamment. Mais la crème molle aux fraises est sans contredit la vedette de l’endroit !

506, avenue de la Grande Anse (route 132), La Pocatière

Consultez le site de la Ferme Cybèle

L’essor des micros

L’engouement pour les microbrasseries se fait sentir dans la région, qu’on pense à La Tête d’allumette, à Saint-André-de-Kamouraska, ou au Ras l’bock, à Saint-Jean-Port-Joli. Entre ces deux destinations, vient de s’ajouter une troisième, La Baleine endiablée, à Rivière-Ouelle. À la fois brasserie et auberge conviviale, l’endroit s’est installé dans une ancienne résidence pour personnes âgées complètement rénovée. Le tout est mené par le tandem père-fils Sylvain, aubergiste, et Jérémie Tremblay, brasseur et passionné de bière. Ensemble, ils ont pensé ce projet, qui comprend 59 chambres – dont 22 en style « dortoir » – et une brasserie de 200 places, avec jolie terrasse à l’abri du tumulte. À boire, 12 lignes de fût, dont 8 de la maison – le jeune brasseur a brassé ses premières bières, dont une IPA au miel local de fleurs sauvages, en partenariat avec d’autres micros, en attendant son permis de brasserie. Pour se sustenter, on propose des brunchs le matin, ainsi que paninis et pizzas pendant la journée.

229, route 132, Rivière-Ouelle

Consultez la page Facebook de La Baleine endiablée

Un bistro pas comme les autres

Le village de Kamouraska n’a pas besoin de présentation. Arrêt incontournable de la région, le bistro Côté Est attire autant touristes que résidants avec sa cuisine qui rend hommage au terroir d’ici et sa superbe terrasse avec vue sur le fleuve, où l’on grille les aliments au barbecue façon asado. Les propriétaires de l’endroit, Perle Morency et le chef Kim Côté, se font un point d’honneur de mettre de l’avant artisans et producteurs. « On veut raconter l’histoire de ces gens-là », résume Perle.

L’endroit s’est fait notamment connaître en réhabilitant la viande de phoque, qui s’y décline de plusieurs façons, dont les mises en bouche de phoque sur confiture d’amélanches, parfaites pour une première dégustation. À la recherche d’authenticité, le chef se passionne pour des produits souvent oubliés, comme le gigot de chevreau, qu’il est sans doute l’un des seuls à servir au Québec, grâce au lien de proximité qu’il a développé avec le producteur.

À ne pas manquer : banquet gastronomique de « tapas mycologiques » dans le cadre du Festival des champignons forestiers, qui s’y tiendra les 30 et 31 août, en compagnie d’un chef invité de renom, qui sera bientôt annoncé. Faites vite, les places s’envolent toujours très rapidement ! (Prix : 125 $)

76, avenue Morel (route 132), Kamouraska

Consultez le site du bistro Côté Est

Consultez la page Facebook du Festival des champignons forestiers

Cirque en plein air

Un cirque estival, en région et en plein air, installé à même une paroi rocheuse de 60 pi de hauteur ? C’est le pari fou qu’a pris Elyme Gilbert, instigateur du projet, avec le Cirque de la Pointe-Sèche, à Saint-Germain-de-Kamouraska. Son premier spectacle, Naval, a pris son envol dans la première semaine de juillet, et sera présenté jusqu’au 18 août. Le soir de la première, le public, installé dans les 17 conteneurs maritimes convertis en amphithéâtre, a été ébloui par ce spectacle mettant en vedette 11 artistes dans des disciplines aussi variées que la corde lisse, la barre russe, le mât chinois, le trapèze ballant, la danse verticale et l’équilibre sur sangle (slackline). L’attraction à ne pas manquer dans la région cet été.

94, route 132, Saint-Germain-de-Kamouraska

Lisez notre article sur le Cirque de la Pointe-Sèche

Consultez le site du Cirque de la Pointe-Sèche

Dormir à la belle étoile

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Le Racoin est à la fois un café et un camping sauvage où dormir à la belle étoile.

À quelques pas du site du Cirque de la Pointe-Sèche, Le Racoin est à la fois un café et un camping. Le lieu est magnifique, avec vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent, et l’ambiance, décontractée. Le café, proposant bar à jus et smoothies, viennoiseries et déjeuners, devient le soir venu un petit bistro apportez votre vin (ou bière !), dont le menu varie en fonction des cueillettes. On propose ici 15 emplacements pour du camping sauvage en montagne (avec espace pour feu et barbecue à la disposition des campeurs, animaux bienvenus, tentes seulement), pour les amoureux de la nature qui se perdront, le soir, dans le ciel étoilé.

100, route 132, Saint-Germain-de-Kamouraska

Consultez la page Facebook du Racoin