Situé en Montérégie Ouest, à la frontière avec les États-Unis, le Circuit du paysan s’étire entre vallons et champs pour offrir aux passants des trésors à savourer. L’occasion était belle d’y récolter tous les produits nécessaires pour se préparer un somptueux sandwich garni de ce que la région a de meilleur à offrir.

Le pain

  • La boulangerie Chartrand, à Saint-Antoine-Abbé, propose plusieurs variétés de pain.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    La boulangerie Chartrand, à Saint-Antoine-Abbé, propose plusieurs variétés de pain.

  • L’ancien propriétaire, Bernard Chartrand, est venu aider sa fille Valérie, qui a repris depuis peu le flambeau de l’entreprise familiale.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    L’ancien propriétaire, Bernard Chartrand, est venu aider sa fille Valérie, qui a repris depuis peu le flambeau de l’entreprise familiale.

  • Les pains sont cuits dans un four de pierres réfractaires.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    Les pains sont cuits dans un four de pierres réfractaires.

1/3
  •  
  •  
  •  

À Saint-Antoine-Abbé, il suffit de suivre les effluves réconfortants du pain pour trouver son chemin jusqu’à la boulangerie Chartrand. Ici, on cuit des miches dans un four de pierres depuis 1860. Aujourd’hui, les pierres réfractaires ont remplacé les pierres des champs, mais les croûtes restent craquantes et la mie, parfaitement alvéolée. Il faut dire que les secrets de la boulange se passent de génération en génération chez les Chartrand, qui possèdent l’entreprise depuis 1941.

Le pain à l’ancienne, avec son goût de seigle et ses grains entiers, offre ce qu’il faut de texture pour servir de fondation à un sandwich digne de ce nom. Le défi : ne pas perdre la tête devant les étalages de pains, gâteaux, tartes et biscuits de cette adresse familiale incontournable.

Consultez le site de l’entreprise

La laitue

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Sarah-Emmanuelle Grandbois propose des fruits et des légumes locaux (autant que possible) dans le kiosque qui porte son prénom.

À trois minutes de la boulangerie, sur la route 209, se dresse un charmant kiosque de fruits et de légumes tenu par Sarah-Emmanuelle Grandbois. « J’essaie de tenir tout ce qui peut être local », lance la propriétaire, qui cultive aussi ses propres fruits et légumes, notamment des melons d’eau, des cerises griottes ou divers légumes. Au milieu du comptoir, de généreuses salades frisées nous font de l’œil. « Elles viennent d’un producteur de Saint-Michel, pas loin d’ici. » Vendu !

Le fromage

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Raymond Métayer, au centre, entouré de ses aides-fromagers : William Béchard (à gauche) et Kym Loranger

Certains chuchotent que c’est à la fromagerie Le Métayer, à Napierville, qu’on préparerait le meilleur fromage en grains de tout le Québec. « Il fait squick squick pour de vrai », lance d’ailleurs un client venu des Cantons-de-l’Est pour faire des provisions.

Chose certaine, il y a dans cette fromagerie ouverte en 2007 moult variétés de cheddars pour donner du oumpf à un sandwich : cheddar blanc, orange ou aromatisé aux quatre poivres, à la ciboulette, aux herbes et à l’ail. On propose même un cheddar Cristalya trempé dans l’eau salée, au goût bien prononcé.

« Tout est fait à la main : on coupe, on sale, on ensache nos produits de façon artisanale », tient à préciser Kym Loranger, qui travaille sur place depuis huit ans. « Nous sommes vraiment une fromagerie artisanale… »

Difficile de choisir dans toutes les options proposées ici. Ce sera le cheddar à la ciboulette pour le sandwich du soir. Et un paquet de fromage en grains pour la route…

Consultez le site de l’entreprise

Les condiments

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Dans sa boutique de Napierville, Marie-Eve Dupont propose un assortiment de condiments et de marinades préparés avec des produits locaux, selon des recettes d’antan.

Toujours à Napierville, Marie-Eve Dupont propose dans une petite boutique baptisée Le Marinier des marinades et des condiments inspirés de recettes ancestrales de la région. « J’ai trouvé une recette familiale dans chaque village de la MRC des Jardins-de-Napierville, dit-elle. Je vends aussi des produits de la région que j’ai transformés, comme de la sauce BBQ à la rhubarbe, des langues marinées de porcs élevés en liberté ou du vinaigre aromatisé aux fleurs de ciboulette. »

La plupart du temps, les matières premières utilisées sont des légumes ou des herbes de deuxième qualité qui seraient perdus s’ils ne passaient pas entre les mains de celle qui tient boutique à même sa résidence. En début de saison, les produits proposés sont plus rares, dit-elle, mais plus les mois passent, plus les pots de verre remplis de douceurs s’accumulent : citrouille confite, cornichons jaunes vinaigrés, confitures de tomates…

Pour orner le sandwich, on opte pour de minces asperges marinées dans un mélange de sirop d’érable et de vinaigre de vin blanc. De l’ail biologique émincé, conservé dans du vinaigre de vin blanc, du sucre et du vinaigre de cidre, servira à aromatiser délicatement notre mayonnaise.

La viande

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Le pain de viande est l’une des spécialités d’origine allemande offertes par la Charcuterie Stefan Frick.

D’origine allemande, Stefan Frick propose dans sa boucherie de Lacolle l’ensemble de la production de charcuteries. C’est ici que sont préparés saucissons, bacon, saucisses, bologne, jambons et autres délicatesses carnées.

Une des grandes spécialités de la Charcuterie Stefan Frick reste toutefois le pain de viande, qui est en fait une préparation de viande cuite sous la forme d’une miche rectangulaire. Diverses variétés de cette recette allemande sont proposées : olives, jambon et fromage, poivrons… Le « pain » est ensuite découpé en tranches minces pour garnir un sandwich (tiens, tiens). Notre choix : des tranches de pain de viande au poivre vert qui seront combinées avec un peu de jambon de Westphalie fumé sur place.

À savoir : si tous les produits sont préparés à Lacolle, la Charcuterie Stefan Frick possède aussi des points de vente à Brossard et à La Prairie.

Consultez le site de l’entreprise

Pour accompagner notre sandwich

  • Notre sandwich débordant de saveurs glanées aux quatre coins du Circuit du paysan

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    Notre sandwich débordant de saveurs glanées aux quatre coins du Circuit du paysan

  • Le Circuit du paysan passe par plusieurs villages de la Montérégie Ouest, dont Ormstown.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    Le Circuit du paysan passe par plusieurs villages de la Montérégie Ouest, dont Ormstown.

  • Située à Ormstown, la Boutique Fermière est reconnue pour ses macarons et ses tartelettes.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    Située à Ormstown, la Boutique Fermière est reconnue pour ses macarons et ses tartelettes.

  • Les pommiers de la Cidrerie du Minot seront chargés de fruits au début de l’automne.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    Les pommiers de la Cidrerie du Minot seront chargés de fruits au début de l’automne.

  • La Cidrerie du Minot met des tables à pique-nique à la disposition des visiteurs.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    La Cidrerie du Minot met des tables à pique-nique à la disposition des visiteurs.

  • La Cidrerie du Minot propose une douzaine de produits alcoolisés ou non.

    PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

    La Cidrerie du Minot propose une douzaine de produits alcoolisés ou non.

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans le cœur du charmant village d’Ormstown se trouve un petit café d’inspiration française où l’on sert dans une ambiance chaleureuse des pâtisseries à se damner. Son nom : la Boutique Fermière. Un arrêt obligé le long de la très belle rivière Châteauguay pour qui aime macarons et tartelettes…

Pour terminer, il faut mettre le cap sur la Cidrerie du Minot, sur la magnifique route de Covey Hill, où il fait bon rouler au milieu des vignobles et des vergers. Avec son petit 2 % d’alcool, le Crément de pommes – l’un des produits phares de la Cidrerie – est un compagnon rêvé pour un repas à l’extérieur. D’ailleurs, on peut s’installer sur les tables à pique-nique du site pour manger aux abords des pommiers. Un lieu où saveur et beauté se marient, à l’image de cette route touristique pour gourmets baladeurs.

Consultez le site de la Cidrerie du Minot Consultez le site du Circuit du paysan

La route en bref

PHOTO MARIKA VACHON, LA PRESSE

Le circuit emprunte des routes qui serpentent dans des écrins de verdure.

1998 : année de création ; il s’agit de la première route touristique signalisée au Québec, officialisée avec des panneaux bleus du ministère des Transports du Québec en 2004.

194 : nombre de kilomètres sur lequel s’étire le Circuit du paysan

85 : nombre de producteurs et d’adresses gourmandes sur le Circuit du paysan

12 : nombre de circuits thématiques imaginés par le centre local de développement des Jardins-de-Napierville pour des séjours allant de quelques heures à deux jours