(La Malbaie) Certes, les vues du fleuve sont majestueuses, dans Charlevoix. Mais l’arrière-pays, avec ses monts et ses vallées, ne laisse pas indifférent non plus. C’est dans le secteur des montagnes que le projet Territoire voit le jour, offrant des séjours rustiques aux amateurs de plein air, de paysages à couper le souffle et d’architecture.

Publié le 8 janvier
Ève Dumas
Ève Dumas La Presse

À 20 minutes de voiture de La Malbaie, l’« espace de villégiature libre et sauvage » sera ouvert toute l’année. Dès le 4 février, les plus hardis pourront y faire du camping d’hiver sur une des 9 plateformes (à terme, il y en aura 15) ou séjourner dans un des cinq refuges, dessinés par les architectes de L’Abri, à Montréal.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Il y a cinq refuges dessinés par les architectes de L’Abri.

C’est un visionnaire de Québec, Yannick Cimon-Mattar, qui est à l’origine de ce havre de paix. Le copropriétaire de la billetterie lepointdevente.com, entrepreneur dans l’âme, avait l’habitude d’aller se perdre dans la forêt charlevoisienne pour décrocher de sa trépidante vie urbaine. Il y a même acheté un terrain, il y a six ans. Puis, un jour, en rêvassant entre deux épinettes, il s’est vu partager son petit coin de paradis avec d’autres campeurs/glampeurs en manque de nature.

Une vraie immersion brute

Avec des partenaires financiers, Yannick Cimon-Mattar a acheté le terrain contigu au sien et a élaboré la vision Territoire. Certes, la région a déjà quelques projets de microchalets et d’autres hébergements insolites, dont Repère boréal, Momentôm, Dômes Charlevoix, Réflexion Charlevoix et les éventuelles Zoobox de Vertendre, mais M. Cimon-Mattar a voulu proposer une expérience plus sauvage encore.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Yannick Cimon-Mattar, fondateur, nous a fait visiter Territoire.

Très grand amateur de camping, il ne trouvait pas son compte dans la majorité des installations qu’il visitait. Terrains trop exigus ou déboisés, ou les deux, manque de quiétude, voitures garées trop près... Il avait envie d’une vraie immersion brute et minimaliste, où on laisse l’auto à l’accueil et on s’enfonce dans le bois à pied avec toutes ses nécessités.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Les terres du projet, non loin de La Malbaie.

L’entrepreneur n’est pas un antisocial, bien au contraire. Il voit Territoire comme un endroit où pourraient aussi se tenir des évènements culturels et gourmands en nature. Yannick Cimon-Mattar a après tout travaillé pendant des années à l’organisation de spectacles et possède une billetterie en ligne. Mais son équilibre à lui passe par des moments de ressourcement en solo.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Territoire Charlevoix est situé à La Malbaie, dans le secteur des montagnes.

  • Yannick Cimon-Mattar se promène dans un des abris panoramiques à l’intention des campeurs.

    PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

    Yannick Cimon-Mattar se promène dans un des abris panoramiques à l’intention des campeurs.

  • Alexia Loret est gestionnaire de l’hébergement, de la commercialisation et de l’administration chez Territoire Charlevoix.

    PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

    Alexia Loret est gestionnaire de l’hébergement, de la commercialisation et de l’administration chez Territoire Charlevoix.

  • Yannick Cimon-Mattar explore Charlevoix depuis toujours. Il y a acheté un grand terrain boisé il y a six ans.

    PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

    Yannick Cimon-Mattar explore Charlevoix depuis toujours. Il y a acheté un grand terrain boisé il y a six ans.

  • Même les bécosses sont jolies !

    PHOTO PHILIPPE BOIVIN, COLLABORATION SPÉCIALE

    Même les bécosses sont jolies !

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moment de notre visite, en novembre, la construction des refuges était presque terminée. Il y avait déjà un petit tapis de neige sur le « Territoire ». « J’adore l’hiver ! », déclare Alexia Loret, gestionnaire chez Territoire Charlevoix. La Guadeloupéenne est venue au Québec pour travailler au Manoir Richelieu, en 2017.

Charlevoix m’a fait rester. La vie est douce ici, et les hivers sont magnifiques.

Alexia Loret, gestionnaire chez Territoire Charlevoix

Bientôt, l’intérieur des petites cabanes en bois sera peint en blanc, le mobilier et le four à bois installés. Un panneau solaire sur le toit alimentera la lumière et les prises de recharge pour petits appareils électroniques. Un système de pompe distribuera l’eau, fournie à coups de 20 L.

Pour tous les goûts

Avec leurs vues toutes plus imprenables les unes que les autres, La Vigie, Le Hublot, L’Ajour, La Lucarne et L’Ouverture ont toutes leur personnalité propre. Les amateurs de couchers de soleil spectaculaires seront bien servis dans L’Ouverture, par exemple. La Lucarne offre pour sa part le plus généreux coup d’œil, de gauche à droite, sur le mont DuFour, le mont des Morios, le mont du Lac des Cygnes et le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie.

Les campeurs qui opteront pour la tente ne seront pas privés d’horizon. Ils auront accès à un bel abri panoramique pour contempler le paysage. On en trouve un par « Archipel », qui comprend trois « îlots » de camping. Dans chacun de ces abris se trouve un espace pour cuisiner, un poêle à bois, de l’eau et du rangement pour protéger ses victuailles de la vie sauvage.

J’imagine bien un groupe d’amis louer un archipel en entier, avec trois emplacements de camping. Ils peuvent se retrouver à l’abri pour cuisiner et manger tous ensemble.

Yannick Cimon-Mattar, fondateur de Territoire Charlevoix

« Cela dit, les îlots sont suffisamment reculés de cet espace commun pour que ceux qui veulent avoir la paix puissent la trouver », explique Yannick Cimon-Mattar, toujours soucieux des solitaires.

L’été prochain, il y aura également des emplacements pour les « vrais de vrais » amateurs de plein air, les purs et durs qui préfèrent poser leur tente au sol et connecter directement avec la terre !

Consultez le site de Territoire Charlevoix
Voyez une modélisation de l’intérieur des refuges

À faire dans les environs de Territoire

Randonnée

Situé au cœur des montagnes, Territoire permet l’accès à un très grand nombre de sentiers, que ce soit dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie ou aux Grands-Jardins, tous deux à environ 30 minutes de voiture. Apportez vos raquettes, skis, patins et piolets à escalade de glace ! Chez Territoire, on vous proposera également des sentiers moins fréquentés, comme celui des Chutes, tout juste à côté de Territoire, qui fait un aller-retour de 16 km au mont des Morios. « Il y a plein d’endroits où s’arrêter et relaxer en regardant deux magnifiques chutes, dont une est couverte par un pont de roche », décrit Yannick Cimon-Mattar, fondateur de Territoire Charlevoix, qui s’y connaît en matière de randonnée.

Rallye gourmand

L’entreprise Zofa Excursions offre des « rallyes gourmands » dans Charlevoix. La programmation est suspendue pendant l’hiver, sauf pour les groupes qui souhaiteraient une visite sur mesure chez les meilleurs artisans de la région, en fonction des restrictions COVID-19 du moment.

Visite de distillerie

À 15 minutes de Territoire, dans la municipalité de Clermont, la distillerie-brasserie Menaud rouvre ses portes aux visiteurs le 10 janvier. Sur place, on peut acheter des bières et des spiritueux qui ne sont pas offerts ailleurs.

À la poutine !

En route vers La Malbaie, un arrêt au casse-croûte Le Rond Point s’impose pour goûter à un des meilleurs burgers du Québec. Yannick Cimon-Mattar, lui, ne jure que par la poutine ! Il la commande à emporter et la « déguste » sur la plage de Baie-Saint-Paul.