(Saint-Jean) Le personnel de l’aéroport de St. John’s se prépare pour davantage de vols et un afflux de passagers alors que l’interdiction controversée de voyager en raison de la pandémie à Terre-Neuve-et-Labrador devrait enfin être levée.

Sarah Smellie La Presse Canadienne

Jeudi sera le premier jour en près de 14 mois où Terre-Neuve-et-Labrador accueillera des voyageurs de tout le Canada sans exiger qu’ils obtiennent d’abord l’autorisation du gouvernement.

« C’est vraiment émouvant », a déclaré mercredi lors d’une interview Lisa Bragg, directrice du marketing et du développement commercial pour l’Autorité de l’aéroport international de St. John’s.

« Mais nous ne voulons pas que quiconque pense qu’il s’agit simplement d’appuyer sur un bouton pour que les choses reviennent rapidement à la normale simplement parce que les frontières sont ouvertes… c’est progressif et cela prend beaucoup de temps. »

Les responsables de la santé de Terre-Neuve-et-Labrador ont introduit pour la première fois une restriction de voyager le 4 mai 2020, qui limitait l’accès à toute personne jugée non essentielle. Toute personne souhaitant visiter la province devait faire une demande d’entrée et si elle était autorisée à entrer, la plupart devaient s’auto-isoler pendant 14 jours à leur arrivée. L’Association canadienne des libertés civiles a contesté en vain l’interdiction devant les tribunaux après que Kim Taylor, une résidente de la Nouvelle-Écosse, s’était vu refuser l’entrée dans la province pour assister aux funérailles de sa mère.

Les restrictions ont été un peu assouplies en juillet dernier lorsque les quatre premiers ministres de l’Atlantique ont introduit une bulle de voyage, permettant aux Canadiens de l’Atlantique de voyager librement dans la région sans avoir à s’isoler. La bulle atlantique a cependant éclaté fin novembre lorsque les cas de COVID-19 ont de nouveau augmenté dans la région.

La Nouvelle-Écosse a ouvert ses frontières aux voyageurs canadiens mercredi, après que le Nouveau-Brunswick ait fait de même à la mi-juin. L’Île-du-Prince-Édouard ouvrira ses portes au reste du pays le 18 juillet.