À lire cet été : les aventures québécoises de Lillie la petite chienne et de Willie, le Westfalia trentenaire.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Mi-mai, il y a les floraisons où les pommiers, les poiriers se parent de rose et de blanc. En septembre, il y a la saison des récoltes et les branches qui croulent sous les fruits. Et entre les deux ? Il y a la nature qui croît, simplement. Et c’est bien suffisant pour que la magie opère.

C’est ce qu’on constate en arrivant à L’école du 3Rang, un charmant vignoble doublé d’une cidrerie situé à Saint-Joachim-de-Shefford. Depuis 2017, Robert Brien et sa conjointe, Nancy Gauthier, y accueillent les membres du réseau Terego et leur permettent de garer leur véhicule récréatif au milieu des arbres fruitiers.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Bien installé dans la verdure.

C’est ainsi qu’un soir de la fin du mois de mai, Willie-le-Westfalia s’est retrouvé installé, toit déployé, entre une rangée de vignes et de cerisiers. Il avait fallu se préparer pour ce séjour à la ferme. Pour dormir chez les producteurs hôtes de Terego, il faut être totalement autonome. Aucun service n’est offert : pas d’eau, pas de toilette, pas d’électricité, pas d’égout… Une toilette portative s’est donc ajoutée à notre attirail, ainsi qu’un seau pour recueillir l’eau de vaisselle. Et le réservoir d’eau de Willie a été dûment rempli avant le départ.

Ces quelques préparatifs supplémentaires valaient amplement le coup pour la quiétude et, n’ayons pas peur des mots, le pur bonheur qu’on a trouvé dans les vergers du 3Rang. Seuls deux véhicules récréatifs peuvent être garés pour la nuit et le terrain est si grand qu’il serait difficile de se marcher sur les pieds.

  • Lillie a couru à satiété au milieu des vignes de L’école du 3e Rang.

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

    Lillie a couru à satiété au milieu des vignes de L’école du 3Rang.

  • Nancy Gauthier nourrit Ariane l’ânesse, sans contredit la mascotte du vignoble.

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

    Nancy Gauthier nourrit Ariane l’ânesse, sans contredit la mascotte du vignoble.

  • Qui dit ferme dit poules…

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

    Qui dit ferme dit poules…

1/3
  •  
  •  
  •  

Après le souper, la balade au milieu des arbres fruitiers est des plus agréables pour les humains. Idem pour les chiens qui peuvent, comme Lillie, s’ébattre au milieu des pissenlits, chasser les insectes et gruger les bouts de vigne coupée. Ou encore, gémir d’inquiétude (et de curiosité) devant Ariane l’ânesse et Jolly le poney, deux animaux que Lillie n’avait jamais croisés dans sa courte existence. Et puisqu’à la ferme, il faut des poules pour compléter le tableau, sachez que celles de L’école du 3e Rang sont de réputées poules Chantecler, une race patrimoniale dont la chair rappelle celle de la perdrix.

De l’alcool de fruit à déguster

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

L’un des produits les plus populaires du vignoble : l’alcool de poire, dont le fruit a poussé à l’intérieur même de la bouteille…

Dans un bâtiment décoré en salle de classe d’antan, Robert Brien vend le fruit de son travail, soit quelque 25 produits alcoolisés préparés à partir des 5 fruits différents qui poussent sur ses terres. Mistelle de raisins, cidre de pomme, poiré, vin fortifié à la prune, liqueur de cerise, vin blanc ou rouge… Tous sont produits en petite quantité (500 L pour la plupart) et portent des noms qui rendent hommage aux écoles de rang qui poussaient partout au Québec jusqu’à la fin des années 1950.

  • Nancy Gauthier et Robert Brien accueillent les visiteurs dans leur vignoble de Saint-Joachim-de-Shefford.

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

    Nancy Gauthier et Robert Brien accueillent les visiteurs dans leur vignoble de Saint-Joachim-de-Shefford.

  • Les véhicules récréatifs sont admis chez les producteurs de Terego à condition de posséder une toilette portative et un contenant pour les eaux grises.

    PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

    Les véhicules récréatifs sont admis chez les producteurs de Terego à condition de posséder une toilette portative et un contenant pour les eaux grises.

1/2
  •  
  •  

Ancien enseignant de comptabilité au cégep, Robert Brien est un passionné dont les yeux brillent lorsqu’il parle de ses poiriers – « les poires Patton sont les meilleures ! » –, de sa pomme Eden impossible à oxyder ou du vermouth qu’il est en train d’élaborer avec un œnologue. « Après, j’arrête d’inventer de nouveaux produits », lance-t-il devant sa conjointe, qui le croit à moitié…

Il faut dire que Robert Brien a vécu un véritable coup de foudre pour cette ancienne ferme de Saint-Joachim-de-Shefford, à 20 minutes de Granby. Originaire de Verdun, il n’avait jamais mis les pieds dans la région où il est passé par hasard une journée de 2001.

Quand j’ai vu la ferme, la vente s’est réglée en 15 minutes !

Robert Brien, propriétaire de L’école du 3Rang

Depuis, son amour ne faiblit pas. Il continue de planter des poiriers, de maugréer contre ses pruniers qui lui donnent du fil à retordre, de tailler ses vignes et de recevoir les visiteurs avec chaleur. Il les accueille toujours avec une petite dégustation de ses produits. Impossible de résister et de ne rien acheter : il y a toujours de la place à bord pour une bouteille de cidre ou de vin fortifié.

Et en septembre, lorsque nous retournerons à L’école du 3Rang pour une nuitée (car nous y retournerons, on se l’est déjà juré), nous ferons de la place pour les pommes, les poires et les raisins à manger qu’on aura cueillis nous-mêmes par sacs entiers. Lillie en rêve déjà. Et nous, nous faisons la liste des prochains producteurs de Terego que nous comptons visiter d’ici là.

Terego

Nombre de producteurs hôtes au Québec : 191

Le réseau Terego en compte 262 au total, de la Nouvelle-Écosse à la Colombie-Britannique.

Chiens

Admis chez de nombreux producteurs, en laisse la plupart du temps.

Comment réserver

Il faut être membre de Terego (coût : 105 $ pour 12 mois). Les réservations, pour une nuitée maximum, se font par le site internet. Le séjour est gratuit, mais il est fortement recommandé d’encourager les producteurs en achetant leurs produits.

Complet pour l’été ?

Non, puisque les réservations se font toujours 30 jours à l’avance, pas plus tôt.

Consultez le site de Terego Consultez le site de L’école du 3Rang