Reconnue pour sa chasse et sa pêche exceptionnelles, l’île d’Anticosti regorge aussi de merveilles naturelles que la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) souhaite faire découvrir à davantage de Québécois. Dès l’été prochain, elle offrira des forfaits de villégiature en formule tout inclus à la nouvelle auberge de Port-Menier.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

En raison de la chasse qui y est très populaire, c’est à l’automne que l’île d’Anticosti connaît sa haute saison touristique. Avec l’ouverture de la nouvelle auberge de Port-Menier, la SEPAQ espère accroître le nombre de visiteurs en été.

« Cet ajout devient une opportunité pour développer l’offre de villégiature dans l’île, remarque le porte-parole de la SEPAQ, Simon Boivin. La chasse et la pêche ont toujours été les moteurs de l’île et en ont fait sa renommée. Mais cette nouvelle possibilité d’hébergement permet de venir visiter l’île en été, en dehors de la période de chasse, et de voir les différents attraits. Pour les gens qui cherchent à se dépayser tout en restant au Québec, ça devient une belle option. »

Avant qu’elle ne soit rasée par un incendie en 2011, l’auberge de Port-Menier, située au cœur du village du même nom, hébergeait les travailleurs. Depuis, elle n’avait été reconstruite qu’en partie pour accueillir les services d’accueil de la SEPAQ et un restaurant. Seize chambres avec vue sur la mer viennent s’y ajouter. L’inauguration de cette nouvelle partie de l’auberge aurait dû avoir lieu l’été dernier. La pandémie ayant retardé les travaux de construction, elle a été repoussée d’un an.

PHOTO SÉBASTIEN LAROSE, FOURNIE PAR LA SEPAQ

Les cerfs de Virginie sont partout à l’île d’Anticosti, même à la porte de l’auberge de Port-Menier.

Jusqu’à maintenant, ceux et celles qui se rendaient à Anticosti en été pouvaient séjourner en camping, en chalet, à l’auberge McDonald, aussi exploitée par la SEPAQ, mais à l’extérieur de Port-Menier, et dans quelques gîtes établis au village.

Les nouveaux forfaits

Offerts du 20 juin au 30 août, les nouveaux forfaits comprennent notamment cinq nuits d’hébergement, les repas et le transport aérien. Le départ se fera de Mont-Joli. Il sera possible de voler à partir de Montréal ou de Québec en payant un supplément de 125 $. Il est prévu qu’Air Inuit et Chrono Aviation, une entreprise de transport nolisé, assurent le transport des voyageurs jusqu’à la tenue du prochain appel d’offres.

Au coût de 1495 $ par personne en occupation double, les forfaits incluent aussi une journée guidée en navette au parc national d’Anticosti, le droit d’accès au parc et le prêt d’un vélo électrique pour les 13 ans et plus et d’une embarcation nautique pendant le séjour. Pour les enfants, seuls les frais de transport aérien et de repas s’appliquent.

PHOTO SÉBASTIEN LAROSE, FOURNIE PAR LA SEPAQ

Il sera possible d’explorer les environs de Port-Menier sur un vélo électrique fourni par la SEPAQ.

« En ayant en tout temps accès à des vélos électriques, on peut s’imprégner de l’île, vivre au rythme du village et de ses habitants et aller explorer les environs, souligne Simon Boivin, qui a séjourné à Anticosti à deux reprises. On peut faire une expédition à Baie Sainte-Claire, le premier endroit où le riche chocolatier Henri Menier [qui a acheté l’île en 1895] a établi son village avant de le déplacer à Port-Menier. On voit encore les vestiges du village. C’est magnifique. Il y a des cerfs qui courent à gauche et à droite, le golfe du Saint-Laurent à perte de vue. C’est très dépaysant. »

Le territoire de l’île d’Anticosti étant très vaste (7900 km2, ce qui en fait la plus grande île du Québec), il sera aussi possible de louer un véhicule à la journée. Parmi les beautés naturelles du parc national d’Anticosti, on retrouve la chute Vauréal, haute de 76 m, le canyon Observation, long de 4 km, et la Baie-de-la-Tour, où l’on peut observer phoques, baleines et oiseaux marins.

La SEPAQ continue également d’offrir des forfaits en camping, en chalet et à l’auberge McDonald qui comprennent le transport aérien et la location d’un véhicule.

L’île d’Anticosti est présentement en zone orange. Les mesures sanitaires en vol, en hébergement et au parc national de l’île d’Anticosti s’adapteront aux directives de santé publique qui seront en vigueur l’été prochain.

Cette nouvelle offre de la SEPAQ arrive au moment où la municipalité de L’Île-d’Anticosti souhaite développer le tourisme estival sur son territoire. En août dernier, elle a dévoilé une stratégie touristique qui s’inscrit dans ses démarches entamées en 2017 pour faire reconnaître l’île d’Anticosti au patrimoine mondial de l’UNESCO. Selon le site internet de l’UNESCO, l’île d’Anticosti constitue « le meilleur laboratoire naturel du monde pour l’étude des fossiles et des strates sédimentaires datant de l’époque de l’Ordovicien et du Silurien », l’Ordovicien étant la période géologique où s’est produite la première grande extinction massive.

> Consultez le site de la SEPAQ